Les derniers vœux des présidents : Nicolas Sarkozy, le 31 décembre 2011

écouter (3min)

Cette série s’intéresse jusqu’au vendredi 31 décembre aux vœux des présidents de la République, mais à des vœux très particuliers, et qui raisonnent avec ceux que formulera Emmanuel Macron dans quelques jours : les derniers vœux d'un mandat.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président de la République Nicolas Sarkozy, le 31 décembre 2011 présente ses voeux à ses compatriotes à la télévision. (DESK / TF1 via AFP)

"Mes chers compatriotes, l'année 2011 s'achève. Elle aura connu bien des bouleversements. Depuis le début de la crise, qui en trois ans a conduit à plusieurs reprises l'économie mondiale au bord de l'effondrement. Je ne vous ai jamais dissimulé la vérité." Cette attaque des vœux pour l’année 2012 de la part de Nicolas Sarkozy est très politique. On reconnaît bien là le style du président de la République, qui affirme tenir un discours de vérité aux Français. La crise économique est là depuis 2008 et elle se double alors de la crise des dettes souveraines en Europe.

À cette date, le 31 décembre 2011, Nicolas Sarkozy n’est pas encore candidat à sa réélection, mais tout le monde sait que ce n’est qu’une question de semaines.
Au cours de ses vœux, le président de la République y fait une allusion, mais habilement il montre à quel point il est à sa tâche de président. En somme, et peut-être Emmanuel Macron suivra-t-il cet exemple, le moment est trop grave pour faire de la politique politicienne, renvoyant ainsi tous les candidats à leur tambouille quand lui sauve la France et l’Europe…

Reste que fin décembre, les sondages le placent derrière François Hollande, vainqueur de la primaire socialiste en octobre. Quand il achève ses vœux, Nicolas Sarkozy n’imagine pas qu’ils puissent être ses derniers depuis l’Elysée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.