Y a-t-il vraiment plus de médecins mobilisés à Roland-Garros qu'aux urgences de l'hôpital le plus proche ?

écouter (85min)

Une publication partagée sur Twitter compare les effectifs médicaux mobilisés pendant le tournoi de tennis qui se déroule à Paris aux effectifs des urgences de l'hôpital Ambroise-Paré. Cette comparaison n'est pas nouvelle mais elle est trompeuse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un médecin soignant le tennisman Stanislas Wawrinka à Rolland Garros en 2016. (MARTIN BUREAU / AFP)

"Une santé à deux vitesses" : c'est ce que veut dénoncer une infographie partagée en ce moment sur Twitter, notamment par le médecin urgentiste Christophe Prudhomme. Cette publication laisse entendre qu'il y aurait cinq fois plus de soignants mobilisés en ce moment sur le tournoi de tennis de Roland-Garros, qu'aux urgences de l'hôpital Ambroise-Paré, situé à quelques mètres.

Concernant les chiffres avancés, l'ordre de grandeur est bon, mais il est imprécis. Et, surtout, trompeur. Les organisateurs de Roland-Garros confirment à franceinfo que 78 soignants sont mobilisés cette année durant les trois semaines du tournoi. Dans le détail, "13 médecins qui font des astreintes sur le stade, neuf radiologues pour faire les échographies, 12 infirmières, 26 kinés du tournoi, cinq kinés de l'ATP, cinq kinés WTA, une personne chargée de la récupération, un podologue, trois psychiatres, deux psychologues du tournoi et un psychologue WTA". Ainsi, quasiment la moitié des soignants sont en réalité des kinésithérapeutes et surtout, aucun chirurgien dans cette liste contrairement à ce qu'affirme la publication. 

Pour l'hôpital Ambroise-Paré, l'AP-HP refuse de donner des chiffres, mais une infirmière des urgences confirme à franceinfo que le service tourne en moyenne avec une vingtaine de personnes par jour : trois médecins, deux internes, six à sept infirmiers, et autant d'aide-soignants. 

Une comparaison qui a des limites

Les organisateurs de Roland-Garros estiment que l'on "ne peut pas comparer un dispositif mis en place pour un événement qui accueille des dizaines de milliers de spectateurs par jour avec un service d'urgence dans un hôpital public", et apportent des précisions supplémentaires. "Bien sûr nous ne mobilisons pas tout ce personnel en même temps", explique notamment le tournoi. En réalité, tous ces soignants se relaient au fur et à mesure durant les trois semaines que dure le tournoi. Par ailleurs, l'essentiel des soignants mobilisés à Roland-Garros sont plutôt dédiés aux joueurs qu'au public. "Les médecins à Roland-Garros sont aussi médecins urgentistes des hôpitaux, ils font les deux", précise également l'organisateur.

Un message qui revient depuis dix ans

Cette publication est en réalité partagée depuis une dizaine d'années et réapparaît chaque fois au moment du tournoi de Roland-Garros comme en témoignent les différents articles rédigés par nos confrères de l'AFP, Le Monde, Libération ou encore 20 Minutes. En 2019 par exemple, le message était ressorti en même temps qu'avait lieu la crise des urgences hospitalières avec des dizaines de services en grève. Aujourd'hui il est de nouveau partagé alors que les hôpitaux tirent encore une fois la sonnette d'alarme avec 120 services d'urgences en grande difficulté notamment à cause du manque de personnel.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.