Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Quand Jordan Bardella se souvient d'un match de football qui n'a jamais existé

Le vice-président du Rassemblement national affirme que des supporters turcs ont sifflé pendant une minute de silence lors d'une rencontre entre la France et la Turquie en 2015. Or c'était lors d'une rencontre contre la Grèce. Et les raisons des sifflets ne sont pas claires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
France-Turquie au Stade de France, le 14 octobre 2019.
France-Turquie au Stade de France, le 14 octobre 2019. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Alors que le match France-Turquie s'est déroulé lundi 14 octobre sans incident important dans les tribunes du Stade de France, Jordan Bardella regrette sur franceinfo que les joueurs turcs aient fait un salut militaire après leur but en hommage à l'armée turque engagée dans une offensive contre les Kurdes dans le nord de la Syrie. Avant d'ajouter : "Je me souviens qu'en 2015, la dernière fois que la France était opposée à la Turquie (...), la minute de silence en hommage aux victimes du Bataclan avait été sifflée par les supporters de l'équipe turque."   

C'est faux et la cellule le Vrai du Faux vous explique pourquoi.  

Aucune rencontre France-Turquie en 2015

Jordan Bardella se souvient d'une rencontre entre la France et la Turquie qui n'a jamais existé, en 2015, l'année des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. Les deux équipes se sont rencontrées en éliminatoires de l'Euro 2020, le 8 juin à Konya et le 14 octobre 2019 à Saint-Denis. Lors du match aller en Turquie, La Marseillaise avait été sifflée. Mais il n'y a pas eu de minute de silence en hommage aux victimes du 13-Novembre lors d'un match entre la France et la Turquie, puisque la précédente confrontation entre les deux équipes remonte au 5 juin 2009. Il s'agissait d'un match amical joué à Lyon, au stade Gerland.

Jordan Bardella mélange les matchs  

L'eurodéputé semble confondre avec d'autres rencontres de football impliquant la Turquie. En 2015, quatre jours après les attentats du 13-Novembre à Paris, les supporters turcs se sont effectivement fait remarquer lors d'une rencontre en la Turquie et la Grèce, à Istanbul. Alors que le monde entier était consterné par les attentats de Paris, une minute de silence devait être observée avant le début du match. Mais une partie du public a sifflé, d'autres spectateurs ont entamé un chant.

Le chant repris par une partie du public était "Şehitler ölmez vatan bölünmez", qui signifie "Les martyrs ne meurent pas, le pays est indivisible". Il est régulièrement scandé en mémoire de victimes militaires ou civiles après des attaques des Kurdes du PKK et n'a donc pas grand-chose à voir avec un éventuel soutien aux terroristes des attentats de Paris. 

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que des supporters turcs scandent ce chant dans un stade, que ce soit lors du championnat turc ou lors de matchs internationaux. Avant le 13-Novembre, lors d'un match qualificatif pour l'Euro, le 13 octobre 2015 face à l'Islande, le même chant a été repris et des sifflets ont retenti lors de la minute de silence en hommage aux 102 victimes d'un attentat revendiqué par l'Etat islamique qui avait frappé Ankara quelques jours plus tôt.

France-Turquie au Stade de France, le 14 octobre 2019.
France-Turquie au Stade de France, le 14 octobre 2019. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)