Cet article date de plus de deux ans.

Les salaires ont-ils arrêté d'augmenter depuis 20 ans, comme l'affirme Eric Zemmour ?

Le candidat Reconquête à la présidentielle assure qu'il n'y a plus d'augmentation de salaire depuis vingt ans. C'est faux.

Article rédigé par Joanna Yakin
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 84 min
Eric Zemmour, le 7 février 2022. (FRANCE INTER / RADIO FRANCE)

"Depuis vingt ans, vous savez combien il y a eu d'augmentations de salaires en moyenne par an ? 0,6% par an. Il n'y a plus d'augmentation de salaire depuis vingt ans", a assuré Eric Zemmour, interrogé mardi 7 février, sur France Inter. A en croire le candidat à l'élection présidentielle, la feuille de paie des Français n'aurait donc pas bougé en deux décennies. Dit comme cela, c'est faux. 

+13% en vingt ans

Eric Zemmour se contredit dans la même phrase. Comme il le précise lui-même, les salaires ont augmenté de 0,6% par an en moyenne entre 1996 et 2018. C'est ce que confirme une étude de l'Insee parue l'an dernier. En outre, cette étude indique que "le pouvoir d'achat du salaire net dans le secteur privé a progressé de 13,1% entre 1996 et 2018". L'Insee parle ici d'une augmentation en "euro constants", cela signifie que l'on parle bien de salaires corrigés de l'inflation. Autrement dit, même si l'on peut toujours juger que ce n'est pas suffisant, le pouvoir d'achat des salariés a bel et bien progressé sur les deux dernières décennies.

Une progression moins dynamique que dans le passé

Les salaires ont toutefois augmenté à un rythme beaucoup moins soutenu sur les quarante dernières années. L'Insee rappelle que les salaires ont été multipliés par trois entre la fin de la seconde Guerre Mondiale et le début des années 1980, passant de 613 euros en moyenne à près de 1 900 euros. Mais cela correspond à la période des Trente Glorieuses. Le pouvoir d'achat des salaires a ensuite ralenti à partir du deuxième choc pétrolier de 1978.

Salaire mensuel net moyen des temps complets en euros constants 2018. Insee. (INSEE)
D'après l'un des responsables de cette étude, le tassement de la croissance qui s'en est suivi, ainsi que l'augmentation du chômage, l'apparition des contrats courts et le développement du temps partiel sont autant de facteurs qui expliquent ce coup de frein.

L'étude de l'Insee ne permet toutefois pas de conclure que tous les salaires ont augmenté. Bien au contraire. On sait par exemple que la part de cadres parmi les salariés a considérablement augmenté parmi les salariés. Or, les cadres sont les mieux rémunérés. Cette tendance tire donc mécaniquement le salaire moyen à la hausse. L'Insee explique même que cela explique "environ 55 % de la hausse du salaire moyen depuis 1996, l’évolution des salaires à catégorie socioprofessionnelle et secteur donnés expliquant le reste." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.