Cet article date de plus d'un an.

Le vrai du faux. Y a-t-il plus d'accidents mortels dans les pays où l'on passe son permis de conduire dès 17 ans ?

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé que les jeunes de 17 ans pourront passer le permis et conduire seul dès janvier 2024. Elle assure qu'il n'y a pas plus d'accidents dans les pays qui le permettent déjà.
Article rédigé par franceinfo - Armêl Balogog
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Un candidat au permis de conduire lors de son examen. (R?MY PERRIN / MAXPPP)

"A partir de janvier 2024, on pourra passer le permis à 17 ans et conduire à 17 ans." L'annonce de la Première ministre Elisabeth Borne mardi 20 juin dans une interview à Brut a aussitôt fait réagir les associations qui luttent contre l'insécurité routière. La Ligue contre la violence routière a dénoncé un "effet d'annonce auprès des jeunes" qui "met en jeu leur sécurité". "Cela augmente l'exposition aux risques d'une tranche d'âge qui paie déjà un lourd tribut sur la route", a alerté l'association Prévention routière.

>> Permis de conduire à 17 ans : "Ça augmente l'exposition aux risques d'une tranche d'âge qui paye déjà un lourd tribut", regrette la Prévention Routière

Anticipant ces critiques, la Première ministre a ajouté que "ce que l'on peut constater dans les pays, chez nos voisins qui ont fait le permis à 17 ans, il n'y a pas eu plus d'accidents. Ce n'est pas spécifiquement chez les jeunes de 17 ans qu'il y a des accidents". Vraiment ?

Il n'est en réalité pas possible de comparer le nombre d'accidents entre les pays européens car tous ne sont pas recensés par les forces de l'ordre. Elles ne sont pas appelées, par exemple, sur les petits accrochages, les accidents matériels ou les accidents qui ne provoquent pas de graves blessures.

Pas de surmortalité spécifique

En revanche, il est possible de comparer le nombre de personnes qui sont mortes dans des accidents de la route dans ces différents pays et, de ce point de vue-là, Elisabeth Borne dit vrai : il n'y a pas de surmortalité spécifique dans les pays où on peut passer le permis de conduire dès 17 ans.

En Europe, c'est possible dans quatre pays depuis longtemps : l'Irlande, le Royaume-Uni, la Slovaquie et l'Islande (depuis 1960). Dans ces quatre pays, en 2021, la mortalité routière était égale ou moins élevée qu'en France si l'on compte non pas en valeur absolue mais en morts par million d'habitant, ce qui permet de prendre en compte les tailles des différents pays. Selon la Commission européenne et de l'Insee, il y a eu 45 morts par million d'habitants en France cette année-là, autant qu'en Slovaquie et plus qu'en Irlande (27), qu'en Islande (24) et qu'au Royaume-Uni (25), selon l'association European Transport Security Council (ETSC).

Les jeunes sont plus exposés aux risques en France

Il n'y a pas non plus de surmortalité spécifique des jeunes de moins de 25 ans, qu'ils soient passagers ou conducteurs. Selon les fiches de l'Observatoire européen de la sécurité routière de la Commission européenne, les jeunes représentaient 22% des victimes de la route en France en 2019.

Ce chiffre est bien au-dessus de la moyenne européenne mais aussi au-dessus des pays où il est possible d'avoir le permis à 17 ans. La même année, les jeunes de moins de 25 ans représentaient 20% des morts de la route en Irlande, 17% en Islande et 15% en Slovaquie. En revanche, il se situe un peu en-dessous du dernier chiffre disponible pour le Royaume-Uni – avant le Brexit – qui date de quatre années plus tôt : en 2015, 23% des victimes de la route avaient moins de 25 ans dans ce pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.