Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Le vrai du faux. Politique économique de Macron, cours d'éducation sexuelle dès 4 ans : la rentrée des intox

Rémi Ink passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Aujourd'hui, la politique économique d'Emmanuel Macron et de fausses informations sur des cours d'éducation sexuelle aux plus jeunes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une école maternelle à Paris (illustration).
Une école maternelle à Paris (illustration). (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Deux intox sont apparues ou réapparues sur les réseaux sociaux la semaine dernière. L'une concerne la politique économique d'Emmanuel Macron, l'autre divulgue de fausses informations sur des cours d'éducation sexuelle aux plus jeunes. La première intox est un tract qui présente une suite de chiffres sur "la reprise économique selon Emmanuel Macron".

Aucune source, beaucoup de mensonges

Ce tract non sourcé liste 19 points d'augmentations dans différents secteurs, résultats supposés de la politique d'Emmanuel Macron. Le Vrai du Faux de franceinfo s'était déjà saisi de ce tract mais il est réapparu en fin de semaine dernière, partagé des dizaines de milliers de fois, et ces chiffres sont partagés notamment par Valérie Boyer, députée Les Républicains et secrétaire générale adjointe du parti.

On y découvre 19 augmentations supposées mais 13 sont fausses, ou ne résultant pas de décisions gourvernementales : les frais bancaires n'ont pas augmenté de 13%, ce chiffre vient d'une étude de l'UFC Que Choisir et ne concerne que les frais de tenue de compte courant. Ensuite, la hausse décidée par le gouvernement est de 6% pour le gazole et de 3% l'essence et non pas de 12%. Enfin, les amendes de stationnement n'ont pas augmenté de 130% : ce sont les collectivités locales qui fixent les montants et les situations sont très diverses entre les villes

Pas d'éducation sexuelle pour les enfants de 4 ans

Autre message, qui s'attaque à Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes et à son texte promulgué début août, texte qui renforce la lutte contre les violences sexistes et sexuelles. Ce message appelle à des rassemblements devant les préfectures le 3 septembre prochain, il est partagé des milliers de fois et évoque une nouveauté pour la rentrée 2018 : des cours sur la sexualité pour les enfants à partir de 4 ans.

C'est faux : ces séances concernent les élèves à partir de 6 ans, et pas 4. Et puis il n'y a aucune nouveauté : l'éducation à la sexualité est inscrite dans la loi depuis 2001 et prévoit 3 séances annuelles pour une information et une éducation à la sexualité. Une loi qui est peu appliquée, Marlène Schiappa a donc annoncé l'envoi d'une nouvelle circulaire pour demander au recteurs d'académie de le faire.

Les thèmes abordés ne changent pas : la contraception, la protection contre les infections sexuellement transmissibles, la lutte contre les préjugés sexistes et homophobes. La future circulaire devrait ajouter la notion de consentement, du respect d’autrui, des rapports entre les femmes et les hommes. Et puis ces séances sont assurées par des associations, spécialisées, et qui n'aborderont évidemment pas les mêmes sujets avec des ado de 17 ans en terminale et des enfants de 6 ans, en CP.

Une école maternelle à Paris (illustration).
Une école maternelle à Paris (illustration). (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)