Le vrai du faux, France info

Le vrai du faux. Non les mosquées françaises ne sont pas "quasi-intégralement" financées par l'étranger

Gérald Roux passe au crible des faits repérés dans les médias et les réseaux sociaux. Lundi, on s'intéresse aux propos de Marine Le Pen sur le financement des mosquées françaises. 

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Marine Le Pen, la présidente du Front national le 16 janvier 2018.
Marine Le Pen, la présidente du Front national le 16 janvier 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Dans une interview au Journal du dimanche, Emmanuel Macron affirme qu'il faut repenser l'organisation de l'islam de France. Cela a fait réagir Marine Le Pen. Et voilà ce qu'elle a dit au sujet du financement des mosquées. "C’est quasiment intégralement des pays étrangers. Un coup c’est la Turquie, un coup c’est le Maroc, un coup c’est l’Algérie, un coup c’est l’Arabie saoudite", a-t-elle déclaré dimanche dans Le grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/CNews.

C’est faux. Selon les travaux d'une mission du Sénat sur l'islam en France datant de 2016, et des chiffres issus du ministère de l'Intérieur, le financement des mosquées n'est pas "quasi intégralement" assuré par des pays étrangers. D'après ces différentes sources en effet, entre 10% et 30% des financements de mosquées sont assurés par de l'argent venant de l'étranger. Cela comprend à la fois de l'argent venu d'États étrangers ou de donneurs privés étrangers. Ces chiffres concernent aussi bien l'argent destiné à construire les mosquées qu'à les entretenir. D'après le rapport de cette mission, c'était en premier lieu le Maroc qui finançait les mosquées avec 6 millions d'euros en 2016 (ce chiffre comprend les salaires des imams détachés). Ensuite, l'Algérie a versé 2 millions d'euros à la Grande Mosquée de Paris en 2016 (là, il n'y a pas les salaires des imams). Enfin, entre 2011 et 2016, l'Arabie Saoudite a versé 3,8 millions d’euros.   

En résumé. Si on rentre un peu dans le détail. la Grande Mosquée de Paris bénéficie d'une aide de l'Algérie datant de 1982. En ce qui concerne le Maroc, le pays aide la mosquée d'Evry, de Mantes-la-Jolie, de Saint-Etienne et de Strasbourg. L'Arabie saoudite a aidé le financement de 8 mosquées françaises, en région parisienne notamment. Si les pays étrangers ne financent pas "quasi intégralement" les mosquées, qui le fait ? Ce sont les fidèles musulmans eux-mêmes, précise le rapport sénatorial. D'après ce texte, ce serait du 80% du financement. L'argent vient des dons, qu'ils soient spontanés tout au long de l'année ou obligatoire au moment de la fin du Ramadan.                

Marine Le Pen, la présidente du Front national le 16 janvier 2018.
Marine Le Pen, la présidente du Front national le 16 janvier 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)