Le vrai du faux, France info

Covid-19 : pourquoi le documentaire "Hold-Up" est-il accusé de complotisme ?

Ce film sorti sur internet le 11 novembre veut démontrer que la crise du Covid-19 est le fruit d'une machination mondiale.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'affiche du documentaire \"Hold-up\".
L'affiche du documentaire "Hold-up". (THANA TV / YOUTUBE)

C'est un documentaire qui a déjà fait des centaines de milliers de vues. Le film "Hold-Up", né grâce à une cagnotte en ligne qui a récolté près de 200 000 euros en un temps record, fait polémique. Dès sa mise en ligne, des élus de la majorité et de nombreux internautes ont dénoncé un film "délirant" et un amas de "fake news". "Hold -Up" coche en effet beaucoup de cases du conspirationnisme. 

L'idée d'une machination secrète

Ce documentaire développe clairement la thèse d'un groupe obscur qui agirait dans l'ombre. Sauf que, pour le prouver, les réalisateurs avancent des "preuves" douteuses, voire carrément fausses. Les dix premières minutes de ce film de 2h40 sont déjà bourrées de fausses informations. La voix off du documentaire affirme par exemple à la 10e minute du film que "ce virus va jusqu'à faire construire des futurs camps d'internement au Canada". Les auteurs illustrent cette affirmation avec une vidéo sensée être une preuve. Mais ce qu'ils énoncent comme une vérité est en réalité une intox déjà démontée par les médias canadiens. Le gouvernement canadien n'a jamais envisagé la création de camps d'internement pour les malades du Covid et la vidéo utilisée est sortie de son contexte. Les réalisateurs ont repris un député canadien controversé, un anti-masque qui posait une question au parlement.

Un monde divisé en deux

Autre point commun avec les théories complotistes, "Hold-Up", via ses "experts" interrogés, ne cesse de mettre en avant des prétendus conspirateurs d'un côté et des boucs émissaires de l'autre. L'idée des bons et des méchants apparaît notamment dans le passage où une sage femme commente une vidéo les larmes aux yeux et conclut que "les inutiles, c'est nous" opposés à ceux "qui vont décider de la façon dont on aura le droit de vivre ou de disparaître". Ou encore dans cet extrait où une docteure en médecine affirme que l'on a "des pharmas" qui sont des "vendeurs de maladie". 

Un film qui joue sur nos émotions

Cette idée que le Covid arrangerait finalement certains émaille tout le film. Le documentaire développe la théorie que toute cette crise sanitaire ne serait qu'une machination des élites pour mieux nous contrôler, voire pour réduire la population mondiale. Le problème, c'est que les réalisateurs appuient leur thèse sur une somme de preuves qui n'en sont pas. Pendant 2h40 ils jouent plutôt avec nos émotions notamment grâce à une musique anxiogène qui ne s'arrête presque jamais. Jouer avec les émotions, autre point commun des théories complotistes.

L'ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy, qui témoigne également dans ce reportage, a affirmé jeudi 12 novembre sur RTL qu'il s'était fait piéger. Il dit être "scandalisé" par "presque tout" ce qu'il y a dans ce film et réclame le retrait des passages où il apparaît.

L\'affiche du documentaire \"Hold-up\".
L'affiche du documentaire "Hold-up". (THANA TV / YOUTUBE)