Covid-19 : les contaminations au Royaume-Uni sont-elles en baisse malgré l'absence de pass sanitaire ?

écouter (3min)

Le porte-parole du Rassemblement national, Laurent Jacobelli, affirme sur franceinfo que "le taux de contamination a été divisé par deux" au Royaume-Uni alors qu'il n'y a "pas de pass sanitaire" Outre-Manche. Vrai ou faux ?

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une manifestation anti-confinement et anti-pass sanitaire à Londres, en avril 2021. (BEN STANSALL / AFP)

Si le Rassemblement national n'appelle pas à manifester dans les rues contre l'obligation du pass sanitaire, son porte-parole, Laurent Jacobelli, indique sur franceinfo lundi 16 août "comprendre les inquiétudes" exprimées chaque samedi dans plusieurs villes de France. "Il y a un problème de proportion entre les mesures qui sont prises et l'atteinte aux libertés individuelles. Moi, je regarde ce qu'il se passe au Royaume-Uni. Eh bien ! là-bas, ils ont rouvert, il n'y a pas de pass sanitaire. Et on voit qu'en un mois, le taux de contamination a été divisé par deux. On n'a pas ce bilan, nous, en France", affirme Laurent Jacobelli sur franceinfo. La cellule Vrai du Faux a vérifié.

Prudence sur la baisse du nombre de contaminations au Royaume-Uni

Malgré la levée des dernières restrictions sanitaires le 19 juillet dernier au Royaume-Uni, il n'y a pas eu de flambée épidémique. Au contraire, au moment où les discothèques rouvraient leurs portes Outre-Manche, le nombre quotidien de nouvelles contaminations est passé de 700 pour 100 000 habitants mi-juillet à 380 début août, d'après les données publiées par le gouvernement britannique.

Le porte-parole du Rassemblement national a donc raison sur ce point. Mais les autorités sanitaires et les spécialistes interrogés par franceinfo analysent cette baisse avec beaucoup de prudence. D'autant que ces derniers jours, le nombre de nouvelles contaminations est reparti légèrement à la hausse.  

Un pass sanitaire non contraignant au Royaume-Uni 

Laurent Jacobelli a tort d'affirmer qu'il n'existe pas de pass sanitaire au Royaume-Uni. Baptisé "NHS Covid Pass", il est disponible pour le moment en Angleterre et au Pays de Galles, via une application mobile. Comme en France, ce pass prend la forme d'un QR Code que l'on obtient après une vaccination complète ou un test négatif. Il est surtout destiné à ceux qui voyagent à l'étranger mais peut également être utilisé pour accéder à certains événements 

Mais contrairement à la version française, ce pass sanitaire britannique n'est pas obligatoire pour accéder à un restaurant ou un cinéma. Pour le moment, c'est à chaque gérant d'établissement ou organisateur d'événement de décider ou non d'y faire appel pour le public. Mais la donne pourrait rapidement changer.

Vers une obligation vaccinale pour accéder à certains lieux ou événements

Au moment de l'annonce de la levée des dernières restrictions le 19 juillet, le Premier ministre britannique Boris Johnson a indiqué que "d'ici la fin septembre, lorsque tous les plus de 18 ans auront pu être entièrement vaccinés, nous prévoyons d'instaurer une obligation vaccinale à l'entrée des discothèques et lors des grands rassemblements."

De fait, de nombreux lieux ont pris les devants. Les fans du chanteur nigérian Burna Boy devront pas exemple montrer un NHS covid pass valide pour accéder à l'O2 Arena le 27 août. Pour aller voir la comédie musicale Le Fantôme de l'Opéra donnée en ce moment à Londres, il faut soit le pass sanitaire, soit une preuve écrite de test négatif. Certains clubs de foot, comme celui de Tottenham, ont également décidé d'instaurer un contrôle systématique avant d'accéder au stade.


 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le vrai du faux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.