Le vrai du faux, France info

VRAI OU FAKE Covid-19 : le nombre de vaccinés parmi les nouveaux contaminés prouve-t-il vraiment l'inefficacité du vaccin ?

Des internautes affirment que la part des vaccinés parmi les nouveaux malades du Covid-19, prouve que la vaccination n'est pas efficace. Cette conclusion est erronée.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une file d\'attente devant un centre de vaccination situé au Palais des expositions à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 avril 2021.
Une file d'attente devant un centre de vaccination situé au Palais des expositions à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 avril 2021. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)

Les plus septiques face à la vaccination pensent avoir trouvé un argument imparable contre le vaccin. En Israël, début juillet, 40% des nouveaux malades étaient des personnes vaccinées, a affirmé l'ex-directeur général de la Santé israélien. Sur les réseaux sociaux, des internautes, tout comme certains responsables politiques, croient y voir la preuve d'une inefficacité du vaccin contre le Covid-19. C'est au contraire une tendance en partie rassurante.

Une logique arithmétique

Les vaccins contre le Covid-19, quel que soit le laboratoire, n'ont jamais prétendu être efficaces à 100%. Le laboratoire Pfizer, par exemple, avait présenté en novembre 2020 son vaccin comme efficace à 95%. Il n'est donc pas surprenant de trouver des personnes vaccinées parmi les nouveaux contaminés. S'il peut, de prime abord, paraître illogique de trouver une grande part de vaccinés parmi les nouveaux malades, c'est en réalité purement arithmétique. Plus un pays vaccine, plus il a de chances de trouver des vaccinés parmi les malades. Pour faire simple, si Israël parvenait à vacciner 100% de sa population, on trouverait, en toute logique, 100% de vaccinés parmi les malades du covid-19.

L'émergence du variant Delta contribue également à accroître cette part de vaccinés parmi les malades. Israël dit avoir constaté récemment une baisse de l'efficacité du vaccin concernant le risque d'être contaminé. Toutefois, la protection contre le risque de faire une forme grave reste de 93%.

En, résumé, la part croissante des vaccinés parmi les malades n'est donc pas une preuve de l'inefficacité du vaccin. Le vaccin n'étant pas efficace à 100% et la vaccination s'accélérant, il est logique de trouver de plus en plus de vaccinés parmi les malades. 

Une file d\'attente devant un centre de vaccination situé au Palais des expositions à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 avril 2021.
Une file d'attente devant un centre de vaccination situé au Palais des expositions à Nice (Alpes-Maritimes), le 23 avril 2021. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)