Accidents de chasse : que disent les chiffres ?

écouter (3min)

Depuis 20 ans, le nombre d'accidents de chasse est en diminution. Cependant l'Office français de la biodiversité note une hausse l'an dernier. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chasseur en Dordogne en novembre 2020.  (THÉO CAUBEL / FRANCE-BLEU PÉRIGORD)

Depuis l'accident grave samedi 30 octobre où un automobiliste a été touché par balle, la chasse est devenue depuis quelques jours un sujet politique et de campagne. Le candidat écologiste, Yannick Jadot, propose de l'interdire les week-ends et durant les vacances scolaire pour éviter les accidents. De son côté, Xavier Bertrand, candidat à la primaire des Républicains, estime que les chasseurs ont déjà fait beaucoup d'efforts. "Depuis 20 ans, jamais les accidents de chasse n'ont été aussi peu nombreux, ça baisse régulièrement parce que les chasseurs font très attention", a-t-il déclaré sur BFM TV dimanche. 

Baisse de 41% en 20 ans 

Depuis 20 ans, le nombre d'accidents de chasse a effectivement chuté de manière significative : - 41% depuis 1999, d'après l’Office français de la biodiversité. Nous sommes passés de plus de 230 accidents par an à environ 130 aujourd'hui. La tendance est même encore plus nette pour les accidents mortels en baisse de 71% sur la même période. 

Evolution des accidents mortels depuis 1999.  (OFFICE FRANCAIS DE LA BIODIVERSITE)

Cependant, il est inexact de dire que les accidents de chasse sont au plus bas. S'il y a bien eu une baisse depuis deux décennies, le nombre d'accidents est reparti à la hausse l'année dernière, y compris les accidents mortels. Au total, 11 personnes ont été tuées en 2020, c'est quatre de plus que l'année précédente.

Ces accidents sont souvent liés à de mauvaises manipulations des armes ou à des consignes de sécurité pas assez respectées au moment de tirer. D'ailleurs, 90% des victimes de ces accidents sont des chasseurs. 

Les incidents ont connu de fortes hausses ces dernières années 

Au-delà des accidents, il y a aussi les incidents. C'est-à-dire lorsque les dégâts sont uniquement matériels. S'ils sont en baisse l'an dernier, ils ont connu plusieurs années de forte hausse, d'après les derniers bilans de l'Office national de la chasse. 

Rien que pour l'année 2018/2019, une trentaine de coups de feu contre des voitures ou des trains ont été recensés. On compte aussi 74 habitations qui ont essuyé un tir. Cela peut être une vitre brisée ou une cartouche retrouvée dans son salon. Ces incidents n'ont pas fait de blessés et ne sont pas comptabilisés comme des accidents mais ils restent "très préoccupants", selon l'Office français de la biodiversité. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.