Cet article date de plus de huit ans.

La pancarte "Echange racistes contre violeurs" est une manipulation

L'image a été partagée à des milliers de reprises ces derniers jours. On nous explique qu'il s'agit d'une "féministe allemande", préférant "des violeurs à des racistes". Un grossier montage.
Article rédigé par Antoine Krempf
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (Cette image retouchée a été partagée des milliers de fois ces derniers jours © Capture d'écran Facebook)

C'est "la haine de soi poussée à l'extrême", "la pensée gaucho-féministe résumée en une image", "une folie multiculturaliste" ! Violà quelques-uns des commentaires qu'on peut lire en marge de cette image partagée à des milliers de reprises sur Twitter et Facebook. 

  (La page Facebook à l'origine de la diffusion massive de l'image détournée © Capture d'écran Facebook)

Sauf que...

Il ne faut pas chercher longtemps avant de trouver la véritable version de cette photo. Elle a été prise au Canada en décembre dernier lors d'un rassemblement en faveur de l'accueil des réfugiés. Et on peut y lire "Echange racistes contre réfugiés".

  (Echange racistes contre réfugiés © Capture d'écran pinkwhitegreen.ca)
Il ne s'agit donc pas d'une "féministe allemande" et le message sur la pancarte a été modifié. Une manipulation grossière qui permet à des centaines de comptes Twitter de dénoncer l'existence d'un "discours gaucho-féministe qui encourage les agressions sexuelles des migrants".

Une page Facebook réellement "anti-fasciste" ?

La page Facebook qui a visiblement contribuée à la diffusion massive de cette image se présente comme "le front rouge anti-fasciste" allemand (l'image a été retirée depuis). Sauf qu'à y regarder de plus près, la quasi-totalité des publications ressemblent à des provocations qui visent à ulcérer les opposants à l'accueil des réfugiés.

On y trouve notamment des phrases attribuées à des responsables politiques écologistes ou socialistes allemands souhaitant que "toute l'Allemagne devienne islamiste" ou affirmant combattre "la fausse idée d'une nation allemande". Un peu à l'image des citations faussement attribuée à Bernard Cazeneuve ou Najat Vallaud-Belkacem. D'ailleurs, aucun des commentaires sur cette page Facebook ne revendique une appartenance au moment anti-fasciste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.