Le rendez-vous de la médiatrice, France info

Le rendez-vous de la médiatrice. Retour sur l'interview d'Isabelle Balkany sur franceinfo et l'article consacré aux élections législatives en Israël

Pour en parler, Emmanuelle Daviet, médiatrice des antennes de Radio France reçoit Richard Place, directeur ajoint de la rédaction de franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuelle Daviet et Richard Place
Emmanuelle Daviet et Richard Place (Antoine Ferreira / Radio France)

De nombreux auditeurs nous ont écrit au sujet de l'interview d'Isabelle Balkany diffusée sur franceinfo à la suite de la condamnation de son mari à 4 ans de prison pour fraude fiscale. Patrick Balkany a été incarcéré le 13 septembre dernier à la prison de la Santé à Paris. Richard Place, directeur adjoint de la rédaction de franceinfo répond à la médiatrice des antennes de Radio France, Emmanuelle Daviet.

"Cette femme se voit offrir une tribune de 10 minutes sur une antenne nationale et une interview complaisante. C’est scandaleux", s'indigne un auditeur

Jean est sur la même ligne : "Je suis outré qu’on lui déroule le tapis rouge à une heure de grande écoute. Une radio publique ne doit pas permettre aux délinquants politiques de venir faire un second plaidoyer."

franceinfo : Que répondez-vous à l’indignation des auditeurs ?

Richard Place : Nous avons fait une interview d'Isabelle Balkany et non donné une tribune ou déroulé le tapis rouge à Isabelle Balkany. Une interview faite par un journaliste rompu à cet exercice. Ce jour-là, elle était dans l'actualité, son mari venait d'être condamné, donc c'était intéressant de l'entendre sur l'antenne de franceinfo. Nous avons aussi entendu des opposants politiques et des réactions sur le "terrain judiciaire". Nous avons eu un traitement équitable.

"Ces colons en mal de sécurité que Netanyahou a déçus" : un titre mis en ligne qui a fait réagir  les internautes

L'article publié sur le site de franceinfo évoque Netiv Ha'asra, un village agricole situé à quelques centaines de mètres de la frontière avec la bande de Gaza. Ce village nous écrivent les auditeurs "n’est pas une colonie et ses habitants ne sont pas des colons".

Gilles nous demande s’il s’agit "du parti pris de la rédaction, d’une prise de position politique ?"

Richard Place : Effectivement ce ne sont pas des colons mais des villageois. C'était clairement expliqué dans le reportage réalisé sur place. En revanche sur la mise en ligne de l'article nous nous sommes trompés, nous avons corrigé au plus vite. Nous ne pouvons que nous en excuser. C'est une erreur humaine.

Nous ne pouvons pas garantir que cela ne se reproduira plus car l'information en continu est une information qui fluctue, difficile à appréhender.

Emmanuelle Daviet et Richard Place
Emmanuelle Daviet et Richard Place (Antoine Ferreira / Radio France)