Les députés se penchent sur l'avenir des salles de shoot, mauvais timing pour les Etats Généraux de la Justice et le métaverse, un monde virtuel pour échapper au réel

écouter

 Aujourd'hui, "Le Quart d'Heure" se promène ! À Poitiers d'abord, où Emmanuel Macron a ouvert cet après-midi les Etats Généraux de la Justice, sur lesquels personne ne compte vraiment. À Strasbourg ensuite, où l'expérimentation des salles de shoot - dont l'Assemblée doit décider ou non la prolongation - se passe mieux qu'à Paris. Dans le métaverse enfin, cet univers virtuel que Facebook rêve de créer et qui se propose de remplacer toutes nos interactions sociales. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Emmanuel Macron ouvre les Etats Généraux de la Justice à Poitiers ce 18 octobre 2021. (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Echapper au réel, vous y avez déjà pensé ? Et si c'était bientôt possible ? C'est en tout cas le rêve de Facebook, qui a annoncé ce matin sur franceinfo le recrutement de 10 000 ingénieurs et développeurs pour faire avancer le projet. L'objectif, à terme, est la création d'un monde virtuel où l'on pourra tenir des réunions avec des collègues, sortir avec des amis, aller au ciné ou en boîte ... sans bouger de son canapé ! On vous raconte le projet et les questions qu'il soulève.

Un consommateur prépare une seringue d’héroïne à la salle de shoot de Strasbourg (Bas-Rhin), octobre 2021 (SOLENNE LE HEN / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Nous serons aussi à Strasbourg. L'Assemblée Nationale examine cette semaine le projet de loi de finances de la Sécurité Sociale et, parmi les milliers d'articles et d'amendements qui seront débattus, il y a cette disposition qui vise à prolonger l'expérimentation autour des salles de shoot. Ces salles sont un endroit sûr pour les consommateurs de drogue pour venir consommer et surtout pour commencer leur désintoxication disent les partisans, quand les opposants répliquent au contraire que les salles de shoot banalisent la consommation de stupéfiants et l'encouragent.

Le débat s'est beaucoup cristallisé sur les salles parisiennes, notamment parce que la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui est pour, et la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui est contre, sont toutes les deux candidates à l'élection présidentielle. Mais loin de la capitale, ces expérimentations se passent plutôt calmement. Solenne Le Hen, journaliste au service santé de franceinfo, est venue nous raconter son reportage à Strasbourg.

Les Etats Généraux de la Justice ... huitièmes du nom depuis 2017 !

Enfin, on passe de l'Est à l'Ouest, direction Poitiers ! Emmanuel Macron y a inauguré cet après-midi les Etats Généraux de la Justice. Pendant plusieurs mois, les acteurs de la justice vont débattre et tenter d'élaborer des réformes pour mettre en place la justice de demain et essayer de réduire les délais de traitement.

Après l'alimentation, la laïcité, la bioéthique ou encore le numérique, c'est donc au tour de la Justice d'avoir ses Etats Généraux. Ce sont les huitièmes depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée en 2017. Mais ces Etats Généraux tombent au mauvais moment disent de concert avocats et magistrats : à moins de 200 jours de l'élection présidentielle, ils dénoncent surtout un coup de com. 

Invitée : Solenne Le Hen, journaliste santé à la rédaction de franceinfo

Retrouvez "Le Quart d'Heure" du lundi au vendredi sur franceinfo, sur l'application Radio France et toutes les autres applications de podcast (Spotify, Apple podcasts, Podcast Addict, Deezer ...).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.