Le monde de Marie, France info

Le monde de Marie. En Malaisie, l'ex-Premier ministre rattrapé par ses valises de cash et les sacs de luxe de sa femme

Tous les jours, Marie Colmant revient sur un sujet passé (presque) inaperçu. Aujourd'hui, les enquêtes relancées par le nouveau Premier ministre épinglent son prédécesseur, soupçonné de massif détournement de fonds.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Najib Razak, ancien Premier ministre de Malaisie, le 18 mai 2018 à Kuala Lumpur.
Najib Razak, ancien Premier ministre de Malaisie, le 18 mai 2018 à Kuala Lumpur. (MOHD RASFAN / AFP)

Jeudi 10 mai, le pouvoir a changé de mains en Malaisie, pour la première fois en 61 ans : un nouveau Premier ministre, un homme de 92 ans qui promettait une transition démocratique, a prêté serment. La démocratie, après plus de soixante ans de pouvoir d’un parti unique et neuf ans d’un Premier ministre sortant, Najib Razak, poissé dans un des plus gros scandales financiers de la planète. C’est sans doute la raison qui explique le vote massif pour son opposant Mahatir Mohamad, élu en dépit de son grand âge.

Et l’homme tient ses promesses. Il a d’abord accordé une grâce présidentielle à Anwar Ibrahim, chef de l’opposition, deux fois condamné à 20 ans de prison pour sodomie. Des charges totalement fabriquées par l’ex-Premier ministre pour se débarrasser de ce caillou dans la chaussure. Incarcéré depuis trois ans, Anwar Ibrahim a été relâché mercredi 16 mai. Il prépare activement sa campagne pour être élu député aux futures élections législatives.

Interdiction de quitter le territoire 

Reste le plus gros volet : le Premier ministre sortant, Najib Razak englué dans un scandale de détournement de fonds à hauteur de 3 milliards de dollars, qu’il aurait distribués à tous ses copains dans le monde entier, après avoir déduit sa commission de 680 millions de dollars. Dès l’annonce de la victoire de Mahatir Mohamad, Najib Razak prend un aller simple pour l’Indonésie avec sa femme.

Pas de bol, il est retenu à l’aéroport et raccompagné à la maison, et il a maintenant interdiction de quitter le territoire de la Malaisie. Une enquête a été ouverte et les premiers résultats de l’opération de police menée à son domicile sont effectivement assez intéressants : 248 cartons contenant des sacs de grandes marques, Vuitton ou Hermès (modèle Birkin), 72 valises de cash, de bijoux, et de montres de luxe. Pour info, le Birkin, sur le marché de l’occasion, tourne entre 9 000 et 35 000 euros le sac.

La semaine dernière, le Wall Street Journal révélait que l'épouse de Najib Razak, Rosmah Mansor, avait dépensé 6 millions de dollars lors de son dernier week-end shopping à New York. Aujourd’hui, ce couple en or risque gros, d’autant qu’une accusation d’assassinat est venue, entre temps, alourdir les charges. Mahatir Mohamad de son côté n’a qu’une idée en tête : récupérer cet argent pour son pays.

Najib Razak, ancien Premier ministre de Malaisie, le 18 mai 2018 à Kuala Lumpur.
Najib Razak, ancien Premier ministre de Malaisie, le 18 mai 2018 à Kuala Lumpur. (MOHD RASFAN / AFP)