Le monde d'Élodie, France info

Vianney est "Beau-papa" et ce n'est pas simple d'en faire une chanson : "J’ai galéré"

Tous les jours, une personnalité s'invite dans le monde d'Élodie Suigo. Aujourd'hui, l’invité est l’auteur-compositeur-interprète Vianney pour son troisième album "N’attendons pas" dans lequel il opère un véritable lâcher-prise vocal. Il sera en tournée fin février 2021.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le chanteur Vianney lors du Festival Les Francofolies de La Rochelle, en juillet 2017.
Le chanteur Vianney lors du Festival Les Francofolies de La Rochelle, en juillet 2017. (XAVIER LEOTY / AFP)

N’attendons pas, c’est 11 nouveaux titres, dans lesquels Vianney joue avec sa voix, en explorant différentes tessitures parce qu’avec l’âge, il se libère : "Le temps passé seul en studio fait qu’on se décomplexe de plein de choses. Et je chante davantage comme je chante sur scène, je me lâche beaucoup, je n’ai aucune timidité". Cet organe avec qui, il "cohabite", en précisant quand même que ce n’est pas le grand amour, est un instrument comme un autre : "C’est-à-dire que je lui trouve beaucoup de défauts mais je ne pense pas à ça. Moi, je pense que le principal, ce n’est pas spécialement d’être un grand chanteur. C’est d’arriver à raconter une histoire donc ce qui compte, c’est le timbre et la manière."

Ce presque trentenaire maîtrise les mots, la composition, s’amuse avec de nombreux instruments aussi : "Oh j’adore !", et va jusqu’au bout de la création artistique. Il explique au micro d’Élodie Suigo que cette pluridisciplinarité est mue par "l’obsession de progresser". "Moi, ce qui me motive presque tous les matins, c’est d’arriver à faire mieux que la veille", indique-t-il.

Je chante parce que c’est ce qui me permet de raconter des histoires. Mais naturellement quand je suis seul, je joue simplement de la guitare sans chanter, souvent

Vianney

à franceinfo

Les mots en partage

Ce goût des mots et des histoires, Vianney et ses frères le doivent à leurs parents. Sa maman, instructeur en école de pilotage et agrégée d’Économie-Gestion les aime, les cultive. "Avec mes frères, nos parents nous ont beaucoup poussés à la lecture, à l’écriture énormément" confie-t-il. Et puis, il y a son père qui lui apporte l’appétence pour la musique, en jouant Brassens ou encore Maxime Leforestier avec sa guitare : "Il m’a remis cette passion de la guitare, de la chanson". C’est avec le sourire qu’il avoue que celui-ci n’imaginait probablement pas qu’il épouse autant la musique ! Allant jusqu’à, enfin, lui offrir cet été, cette fameuse guitare qui l’accompagne dans tous ses enregistrements : "C’est un héritage et donc un truc qui nous lie".

Une histoire de la transmission

La chanson Beau-papa est une belle déclaration d’amour, mûrement réfléchie, à une enfant qu’il a pris sous son aile voilà 5 ans : "J’ai galéré, j’ai vraiment posé chaque mot et d’autant plus que je m’adresse à une petite fille". Difficile de trouver les mots les plus justes face aux belles émotions inattendues pour ne pas dire inconnues qu’elle provoque en lui : "Je ne m’attendais pas à ressentir tout ça avec une telle force et à savoir que ce serait pour la vie". Vianney raconte qu’elle est heureuse du résultat, voire fière, et qu’entre eux deux "c’est une belle histoire".

Quand on aime un enfant, c’est déjà immense. Et de constater qu’on peut aimer absolument un enfant qui n’est pas le nôtre et bien, je crois que c’est très fort et c’est une grosse surprise de la vie.

Vianney

à franceinfo

℗ & © 2020 tôt Ou tard - VF musiques

Autre clin d'œil familial dans cet album : Tout nu sur la neige, c’est à son grand-père qu’il pense : "C’est pour lui dire : "merci"". Un homme disparu il y a quelques années mais de qui il a appris les valeurs du respect, du travail, et dont il regrette qu’il n’ait pas pu voir son petit-fils en concert.

D’ailleurs en parlant de concert, il vous faudra patienter jusqu’à la fin février 2021 pour voir Vianney sur scène. Quelques dates : Le 27 février à Cenon, le 3 mars à Lyon, le 4 mars à Dijon, les 11-12-13 mars à l’Olympia à Paris. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à aller sur son site

Le chanteur Vianney lors du Festival Les Francofolies de La Rochelle, en juillet 2017.
Le chanteur Vianney lors du Festival Les Francofolies de La Rochelle, en juillet 2017. (XAVIER LEOTY / AFP)