"Bungalow 21" : Mathilde et Emmanuelle Seigner réunies pour la première fois sur une scène de théâtre

Tous les jours, des personnalités s'invitent dans le monde d'Élodie Suigo. Mardi 19 septembre : les comédiennes et sœurs Emmanuelle et Mathilde Seigner. Pour la première fois réunies sur une scène de théâtre, elles incarnent Marilyn Monroe et Simone Signoret dans "Bungalow 21".
Article rédigé par Elodie Suigo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Emmanuelle et Mathilde Seigner en novembre 2014 (TIBOUL / MAXPPP)

Deux années séparent les comédiennes et sœurs Emmanuelle et Mathilde Seigner. La première a été révélée au grand public grâce au film Détective en 1985 de Jean-Luc Godard. Pour Mathilde, ce fût Le sourire de Claude Miller, dans lequel joue aussi Emmanuelle, en 1994. Elles ont de qui tenir puisque leur grand-père paternel, Louis Seigner, a été doyen et sociétaire honoraire de la Comédie-Française, tout comme leur tante, Françoise Seigner. Il y a eu aussi l'œil de photographe de leur père et la plume de leur mère. Un héritage qui leur a probablement donné envie de faire porter leurs voix, de cultiver leurs différences et leurs convictions.

Depuis le 14 septembre 2023, Emmanuelle et Mathilde Seigner sont réunies pour la première fois sur une scène. Elles jouent au théâtre de la Madeleine la pièce Bungalow 21 d' Éric-Emmanuel Schmitt, sur une idée originale de Benjamin Castaldi, petit-fils de Simone Signoret. La scène se passe dans les années 60. Deux couples mythiques séjournent dans un hôtel de Los Angeles. Le couple Simone Signoret et Yves Montand est logé bungalow numéro 20, et le second couple, qui se trouve dans le bungalow 21 voisin, réunit Marilyn Monroe et Arthur Miller. Évidemment, le charme irrésistible de Marilyn va faire des ravages. 

franceinfo : C'est la première fois que vous êtes réunies sur scène. C'est très étonnant et on se demande pourquoi vous avez attendu aussi longtemps.

Emmanuelle Seigner : Parce qu'on ne nous a rien proposé en fait. Là, c'est vrai que c'était parfait, c'était deux rôles très forts et en plus, c'était au théâtre, donc ça avait un sens pour nous. Notre famille vient de là.

Je voudrais que vous m'en parliez. J'ai l'impression que c'est elle qui vous a construites, qui vous a transmis la liberté des actrices et des acteurs à cette époque-là.

Mathilde Seigner : C'était une famille où il y avait beaucoup de liberté, d'impulsivité aussi, de spontanéité. Et c'est vrai qu'on est ni l'une ni l'autre totalement consensuelle. Ça c'est sûr.

Petites, vous étiez déjà comme ça ?

Mathilde & Emmanuelle Seigner : Oui, oui. On était très libres et sauvages. Nous sommes deux animaux différents mais deux animaux !

J'aimerais que vous nous parliez l'une de l'autre. Comment était Mathilde quand elle était petite fille ?

Emmanuelle Seigner : Mathilde était marrante, pleine de vie, elle aimait beaucoup Michel Sardou ! Assez garçonne, en fait.

Et à l'inverse, comment était Emmanuelle ?

Mathilde Seigner : Ah Emmanuelle était très, très fantasque.

Emmanuelle Seigner : Ouais, j'étais un peu folle !

Parlez-nous de ces deux personnalités que vous incarnez, Marilyn Monroe et Simone Signoret. Vous les imaginiez comment ? Et comment les avez-vous travaillées ?

Emmanuelle Seigner : Moi, j'ai toujours été très inspirée par Marilyn et je l'ai toujours beaucoup aimée. Je voyais tous ses films. C'est un personnage qui me bouleverse. En fait, le metteur en scène veut vraiment qu'on soit au plus proche de l'âme des personnages. Il ne veut pas qu'on fasse une caricature ou qu'on les imite. Donc on essaye de se rapprocher de leurs âmes, si c'est possible. De trouver à la fois cette joie, cette candeur et en même temps cette fêlure, cette brisure et cette chose qu'elle avait qui était bouleversante mais qui était terrible.

Et Simone Signoret ?

Mathilde Seigner : Simone Signoret a complètement traversé ma vie. C'est une actrice que j'adorais. Je regardais les films avec Gabin, donc j'ai été imprégnée de cette actrice.

"Un jour, le metteur en scène de ‘Bungalow 21’ m'a dit une chose qui a tout changé : ‘Tu ne joues pas Simone Signoret, tu joues Simone’. Je ne l'imite pas."

Mathilde Seigner

à franceinfo

Emmanuelle Seigner : Oui, il veut plus Norma Jean que Marilyn.

C'est marrant parce que pendant très longtemps, vous sembliez indomptables et en même temps, on sent à quel point vous êtes apaisées, aujourd'hui. Votre père a disparu il y a peu de temps et dans ce projet commun, on a l'impression qu'il veille sur vous et que c'est cadeau.

Mathilde Seigner : C'est juste. C'est peut-être lui ce cadeau. Et puis il arrive un âge où on s'apaise. On comprend que la colère ne sert à rien. Moi, j'étais quelqu'un d'assez en colère. Mais voilà, la colère et l'orgueil sont deux sentiments qui ne servent strictement à rien et qui ne font pas avancer.

Est-ce que c'est un sentiment partagé ?

Emmanuelle Seigner : Bien sûr, je suis d'accord.

Quand on regarde un peu ce qui s'est passé dans vos vies, Emmanuelle, pendant très longtemps, vous avez dit que vous pratiquez ce métier un peu comme un sport de combat...

Emmanuelle Seigner : Toujours. Je fais vraiment ce métier comme un sport, c'est-à-dire que j'essaie de faire le mieux que je peux, mais je ne me casse pas trop la tête, quoi. Je le considère comme ça parce que je pense que si on le considère d'une manière affective, si on fait ce métier pour être aimé, on va dans le mur. C'est trop fragilisant. Donc il faut essayer de s'en détacher.

"Il ne faut pas essayer de faire le métier d’actrice pour faire sa psychanalyse ou pour essayer qu'on nous aime parce que si c'est ça, c'est cuit."

Emmanuelle Seigner

à franceinfo

Petites, déjà, l'une voulait être à l'Olympia, l'autre voulait être Mick Jagger et pas Marilyn Monroe, je le précise !

Mathilde Seigner : Moi, je voulais faire l'Olympia comme métier et mon père me disait : Mais ce n'est pas un métier, c'est une salle.

Alors, que représente cette pièce pour vous ?

Emmanuelle Seigner : C'est un beau sujet. Ce sont de beaux personnages, vraiment magnifiques. C'est aussi une époque merveilleuse. C'est un spectacle où il y a beaucoup de musique. J'ai l'occasion de chanter et ça j'adore ! C'est vraiment une grande chance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.