Colère des agriculteurs : "Le rythme n'est pas bon", déclare Arnaud Rousseau

Le président de la FNSEA annonce des actions sur le terrain dans plusieurs départements avant le Salon de l'agriculture si le gouvernement ne réalise pas d'efforts concrets.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 7 min
Le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, sur un barage routier le 26 janvier dernier. (RICHARD MOUILLAUD / MAXPPP)

Près de deux semaines après la fin des blocages des agriculteurs, le président de la FNSEA, premier syndicat agricole, Arnaud Rousseau, déplore, lundi 12 février, "le tempo" du gouvernement. "On a besoin de faire le point et d'être informé de ce qui se passe", explique-t-il.

Il annonce également "des actions en direction des grandes surfaces pour contrôler les prix, à l'initiative d'un certain nombre de départements, mais pas de mouvement national pour le moment". Arnaud Rousseau rassure, il n'y aura pas d'actions contre le Salon de l'agriculture, "C'est un moment d'accueil du public dans lequel on explique notre métier. On ne veut pas en faire un moment de tension et finalement de violence".

"Les agriculteurs sont dans un moment où ils attendent des réponses concrètes. On fera en sorte d'avoir un Salon le plus apaisé possible, mais on ne va pas lâcher à quelques jours du Salon sur nos ambitions", déclare le patron de la FNSEA.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.