Paris 2024 : dans le rugby à 7, "il faut que le ballon sorte vite"

À l'occasion des JOP de Paris 2024, des athlètes nous initient à un geste ou aux règles d'une discipline olympique. Dans cet épisode, Guy Accoceberry, ancien international français, explique ce qui différencie le rugby à 7 du rugby à 15.
Article rédigé par franceinfo, Vincent Pellegrini
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le français Stephen Parez-Edo Martin marque un but lors du match France-Argentine au mondial HSBC de rugby à 7, à Madrid, le 2 juin 2024. (OSCAR DEL POZO / AFP)

"Le rugby à 7 se joue à 7 joueurs sur le même terrain que le rugby à 15. Ce qui donne, tout comme à 15, des moments de conquête, décrit Guy Accoceberry, ancien international français et consultant rugby de franceinfo. Ce sont des phases pour avoir le ballon et vite le sortir".

"À la différence du rugby à 15, où il peut y avoir du jeu un peu stratégique, des ballons portés, des mêlées dominatrices, là ce n'est pas du tout le cas. Après, offensivement, le principe est de garder le ballon, de vite le libérer sur les zones de plaquage. Il faut que le ballon sorte vite".

"Un système défensif qui doit être bien opérationnel"

Pour Guy Accoceberry, "7 joueurs sur 100 mètres, ça veut dire qu'il y a beaucoup d'espace. Il faut essayer de jouer des 2 contre 1 et 3 contre 2, et donc de décaler un joueur pour pouvoir aller marquer des essais, voire utiliser le jeu au pied aussi, ce qui se fait beaucoup. Automatiquement, ça crée un système défensif qui doit être bien opérationnel. En général, il y a six joueurs sur la largeur du terrain qui se définissent leur petit mètre carré à défendre et un septième joueur qui est là en sorte de libéraux pour pouvoir récupérer le jeu au pied".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.