Le décryptage éco, France info

Trop d'épargne, un frein à la reprise

En novembre, les Français ont encore mis 2,5 milliards d’euros sur leur livret A. Cette épargne, c’est bon ou pas pour l’économie ? Le décryptage de Fanny Guinochet

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
 Un cochon tirelire devant le ministère de l\'Economie et des Finances à Paris, quartier Bercy. Photo d\'illustration.
 Un cochon tirelire devant le ministère de l'Economie et des Finances à Paris, quartier Bercy. Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

L'épargne, c’est de l’argent qui dort sur les comptes, de l’argent qui ne circule pas, qui ne fait pas tourner la machine économique. Si vous achetez une voiture ou d’autres biens, ça fait des commandes pour les usines, ça donne du travail à des salariés qui eux-mêmes vont le dépenser et faire tourner d’autres activités, etc. Avec l’épargne à la banque, en revanche, il ne se passe rien. Cette réserve s’explique bien sûr par la fermeture de secteurs entiers de notre économie, comme les restaurants, les voyages, les stations de ski et le second confinement y est pour quelque chose.

Les Français sont empêchés, il y a une épargne forcée. Cette année, les montants mis sur le Livret A mais aussi le livret de développement durable et solidaire explosent ! Selon les banquiers, si on ajoute les milliards en cash qui restent aussi sur les comptes courants, c’est au total 85 milliards mis de côté depuis le début de l'année.  

Beaucoup d’argent qui dort

Et ce n’est pas fini, la banque de France anticipe 200 milliards d’euros d’épargne en plus en 2021, l’an prochain, soit quasiment le double des niveaux habituels.  200 milliards, ça représente deux fois le plan de relance !

C’est clairement de l’épargne de précaution : déjà pessimistes avant la crise, les Français anticipent une année 2021 particulièrement difficile avec des coups durs, un pouvoir d’achat en baisse, des problèmes d’emplois, d’insertion et ils se constituent des bas de laine pour y faire face.  

Les Français doivent mobiliser cet argent

Il faut retrouver la confiance en l’avenir. Le gouvernement essaie de rassurer un maximum. Par exemple, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie dit souvent qu’il n’y aura pas de hausse d’impôts, pour éviter que les gens ne gardent leur argent pour les payer. L’exécutif répète aussi qu’il protègera les salariés, les indépendants etc. Tous ceux qui perdent du pouvoir d’achat pour inciter à consommer, à investir.

Mais, reste un élément sur lequel il n’a pas prise, c’est l’évolution du Covid-19. Tant que l’épidémie ne sera pas stabilisée, les Français seront encore bien plus fourmis que cigales !    

 Un cochon tirelire devant le ministère de l\'Economie et des Finances à Paris, quartier Bercy. Photo d\'illustration.
 Un cochon tirelire devant le ministère de l'Economie et des Finances à Paris, quartier Bercy. Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)