Résultats des législatives 2022 : entre Nupes et Ensemble !, deux visions économiques très éloignées

écouter (2min)

Ensemble ! - d'Emmanuel Macron - et la Nupes - de Jean-Luc Melenchon - portent deux projets économiques très différents. Le décryptage de Fanny Guinochet. 

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Panneaux d'affichage pour le 1er tour des élections législatives de 2022 à Dinan (Côtes-d'Armor). (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS)

Le premier sujet d’opposition entre les projets d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon est la réforme des retraites. Les finalistes prônent tous deux un changement très important : pour le parti de la France Insoumise, c’est retour de l’âge légal de départ à 60 ans à taux plein, contre 62 ans aujourd’hui, alors que pour le parti de la majorité présidentielle, la volonté est de repousser l’âge légal à 65 ou 64 ans.

>> Législatives 2022 : découvrez l'intégralité des résultats du premier tour sur notre carte

L'âge de la retraite

Pour le camp Macron, repousser l’âge est une nécessité pour équilibrer les comptes du système des retraites, dont le déficit est de 10 milliards d’euros cette année, mais aussi pour financer le modèle social. Pour la Nupes, le retour à une retraite à 60 ans générerait des dépenses, 20 milliards d’euros selon les calculs de la Nupes mais beaucoup plus, selon certains économistes. Cette dernière assume et dit qu'elle les financera par une hausse des cotisations retraite mais aussi des impôts sur les plus riches. 

Dans tous les cas, les deux camps proposent d’améliorer le niveau de vie des retraités. Pour la Nupes, la pension minimale serait portée à 1 500 euros net pour une carrière pleine contre 1 100 euros du côté d’Ensemble !, le parti d’Emmanuel Macron. Les retraités verront leurs pensions revalorisées de 4% dès le mois de juillet, après 1% au début de l’année. Rappelons qu’aujourd’hui le montant en moyenne d’une pension de retraite se situe à 1 400 euros nets.    

La lutte contre l'inflation est également prioritaire

Les deux promettent aussi de lutter contre l’inflation. La Nupes de Jean-Luc Mélenchon promet un blocage des prix sur un panier de produits alimentation et hygiène ou même l’habillement. Le tarif du litre de l’essence serait aussi bloqué à 1,40 euros. Un ensemble de mesures jugé difficilement réalisable par de nombreux économistes car si les prix sont bloqués, les industriels ne vont plus produire ces produits, car pour eux ça revient à travailler à perte, et donc au final, ça génère des pénuries.

De son côté, le parti Ensemble ! d’Emmanuel Macron s’est d’ores et déjà engagé à prolonger le bouclier tarifaire sur l’énergie, pour le gaz et l’électricité, qui correspond ni plus ni moins à un blocage des prix jusqu’à la fin de l’année. Pour les carburants, le gouvernement va prolonger la réduction de 18 centimes d’euros le litre au-delà du 31 juillet. Ce qui est très coûteux pour l’État. En revanche, pour le panier de courses, pas de bouclier tarifaire sur les produits alimentaires, mais le versement à la rentrée d’un chèque, probablement d’une centaine d’euros pour les plus modestes.     

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.