Cet article date de plus d'un an.

Près de 55 milliards d'euros en plus dans le budget, pour faire quoi ?

Le gouvernement prévoit d’utiliser cette rallonge pour boucler son budget et maintenir son déficit au même niveau que prévu, c’est à dire à 5%. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par France Info - Fanny Guinochet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le ministère de l'Economie et des Finances dans le quartier Bercy à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le gouvernement a présenté ses nouvelles prévisions budgétaires mardi 28 juin et il y a quelques surprises. La première se trouve du côté des recettes. Elles augmentent cette année de façon importante : 55 milliards d’euros en plus, soit l’équivalent du budget de l’Éducation nationale. C’est en tout cas ce que prévoit l’exécutif dans son projet de loi rectificatif.

Ces bonnes recettes tiennent à la bonne tenue de l’emploi l’an dernier, mais aussi cette année. Malgré le ralentissement de l’économie, le gouvernement table sur 115 000 créations de postes à la fin 2022, Et quand les gens travaillent, ce sont des cotisations sociales qui rentrent dans les caisses, moins d’indemnités chômage ou de prestations sociales à verser, plus d’impôts aussi sur le revenu pour les ménages, et pour les entreprises, plus d’impôts sur les sociétés, etc. C’est vertueux.  

Que va faire le gouvernement de cet argent ? Ça promet de faire l’objet d’un débat serré car, il prévoit surtout de l’utiliser pour boucler son budget et maintenir son déficit au même niveau que prévu, c’est à dire à 5%.  En fait, ce surplus d’argent va surtout compenser la dégradation de notre économie. À cause de la guerre en Ukraine, qui fait flamber les cours des carburants, mais aussi de la Chine et de sa stratégie de confinement qui ralentit les approvisionnements, la croissance française chute. Le gouvernement prévoit désormais 2,5% pour 2022.  

La Nupes souhaite que cette "cagnotte" aide les Français

Avec cet argent, le gouvernement va aussi payer les mesures de pouvoir d’achat. Entre la revalorisation des retraites, des minimas sociaux, des aides personnelles au logement, la revalorisation de l’indice des fonctionnaires, la prolongation du bouclier tarifaire sur le gaz, de la ristourne sur le litre de carburant… C’est un paquet à 25 milliards d’euros.

Reste que pour la droite, ces recettes en plus devraient servir à rembourser notre dette. Dette qui va rester à un niveau très élevé : 112% du PIB cette année, selon le gouvernement mais avec les taux d’intérêt qui remontent, son remboursement va coûter plus cher, 17 milliards d’euros cette année. En trois mois à peine, la facture a doublé. À gauche, la Nupes va en revanche voir dans cette "cagnotte" de 50 milliards d’euros, l’occasion d’aider encore plus les Français à faire face à l’inflation. la Nupes estime d’ores et déjà que le paquet pouvoir d’achat est insuffisant.            

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.