Pouvoir d'achat : les retraités mieux lotis que les actifs ?

écouter (2min)

Le montant moyen d’une pension de retraite  se situe en France à 1 400 euros net par mois, à l'heure actuelle. Le décryptage de Fanny Guinochet.

Article rédigé par
Fanny Guinochet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un couple de retraités sur un bateau. (TÉO LANNIÉ / MAXPPP)

Le pouvoir d’achat au cœur des préoccupations des syndicats et associations de retraités. Ils demandent une hausse d’au moins 4,5% de leurs pensions dès cet été. Il faut dire que l’inflation est déjà à 4,8% en avril  et qu’elle devrait atteindre 5,4% en juin selon l’Insee.

De fait, les 17 millions de retraités ont vu leurs revenus décrocher ces derniers mois. Voilà pourquoi les associations demandent un rattrapage correspondant à la hausse des prix avec un effet rétroactif au 1er janvier dernier. C’est peu probable qu’Emmanuel Macron ne leur accorde la rétroactivité, en revanche le président a promis de revaloriser exceptionnellement leurs pensions de base dès le mois de juillet. D’habitude la revalorisation se fait en début d’année, mais il n’a pas dit de combien, ce sera dans la loi anti-inflation.  

Pour le gouvernement, il est important de bien mettre le curseur car cela pèse sur le budget de l’État. La retraite reste le premier poste de dépenses de la protection sociale en France. Chaque année, plus de 300 milliards d’euros de pensions sont versés, soit 14 % du PIB, de notre richesse créée. Politiquement, c’est sensible, surtout avant des élections législatives : les retraités sont la catégorie de Français qui votent le plus.

Quel est le revenu des retraités  ? 

La semaine dernière, le ministère de la Santé a publié une enquête très fournie : le montant moyen d’une pension se situe en France à 1 400 euros net par mois, mais comme toujours, c’est une moyenne qui cache des différences, avec des situations de pauvreté. Il y a par exemple plus de 600 000 retraités qui touchent le montant minimum de retraites, soit 917 euros par mois, et d’autres plus aisés, qui peuvent aider les plus jeunes. Mais globalement, les retraités ont plutôt maintenu leur niveau de vie pendant la crise sanitaire et ils vivent plutôt mieux que l’ensemble de la population.  

Cela risque de créer des tensions. Car si les retraités vont bénéficier de revalorisations de 4% voire de 5 % de leurs pensions, les actifs n’auront probablement pas autant en hausses de salaires. Dans le privé, on est plutôt sur des augmentations entre 2% et 3 %. C’est aussi pour cela que Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, incite autant les employeurs à améliorer les rémunérations.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.