Le décryptage éco , France info

Le décryptage éco. Restructuration chez Auchan : la fin du modèle de la grande distribution ?

Auchan engage un important plan de restructuration. Le groupe veut mettre en vente 21 sites en France. Presque 800 emplois sont sur la sellette. Le décryptage de Fanny Guinochet , ("L'Opinion").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Presque 800 emplois sont sur la sellette chez le distributeur Auchan.
Presque 800 emplois sont sur la sellette chez le distributeur Auchan. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le groupe de grande distribution Auchan veut mettre en vente 21 sites en France. Presque 800 emplois sont sur la sellette.

Les salariés sont inquiets parce que le groupe de la famille Mulliez explique que si ces sites ne trouvent pas de repreneurs, il y aura un plan de sauvegarde de l'emploi, c’est-à-dire des réductions d’effectifs : entre 700 et 800 postes. Parmi les sites qui vont être vendus, il y a un hypermarché, 13 supermarchés, dont plusieurs dans les Hauts-de-France ou le sud du pays, des régions où le chômage est élevé, mais aussi quatre entrepôts et "Drive". Cette annonce est d’autant plus mal accueillie que le groupe familial a perçu, selon les syndicats, 500 millions d'euros ces dernières années au titre du CICE, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi.  

Des pertes d'un milliard d'euros en 2018

Le groupe se restructure après avoir perdu un milliard d’euros l’année dernière, malgré le plan de relance qu’il avait mis en place. Son activité a dévissé de 3,2% en 2018. En France, où il réalise 35% de son chiffre d’affaires,le groupe explique ce recul par des "mutations du commerce sans précédent". En fait, Auchan se heurte à la fin d’un modèle.

Par exemple l’enseigne possède les plus grands hypermarchés de la grande distribution française, de 10 à 20 000 m² mais ces mètres carrés sont devenus une charge. Car les comportements des clients changent, ils ne font plus une demi-heure de trajet pour aller remplir le caddie le samedi. On préfère acheter moins mais mieux, diversifier ses achats selon les lieux.  

Les hypermarchés, c'est fini ? 

Le groupe doit aussi faire face à la concurrence d’internet. L’e-commerce est véritable un rouleau compresseur pour toute la grande distribution selon les secteurs (l’habillement, l’alimentation…), l'e-commerce a pris entre 5% et 20% du marché. Avec Amazon qui se taille la part du lion.

Tout le secteur est bouleversé. L’année dernière Carrefour a supprimé plus de 2 000 emplois dans l’hexagone, notamment en fermant ses anciens magasins Dia La marque envisage maintenant de passer plus d’une vingtaine de magasins en location gérance ou en franchise. Idem du côté de Casino : depuis le début de l’année, la marque a cédé sept de ses hypermarchés et trente-trois de ses supermarchés. Du coup, les enseignes cherchent à se repositionner. Elles lancent de nouveaux concepts : en misant par exemple sur les supérettes de quartier, pour plus de proximité. En mars dernier, à Villeneuve-d’Ascq, Auchan a aussi lancé le premier magasin sans caissier ni vendeur. Avec un système de "lockers", des casiers que le client peut venir ouvrir à tout moment de la journée ou de la nuit après avoir commandé sur internet.    

Presque 800 emplois sont sur la sellette chez le distributeur Auchan.
Presque 800 emplois sont sur la sellette chez le distributeur Auchan. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)