Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Hypermarchés : la fin d'un modèle de consommation

La rentrée est souvent synonyme de fortes affluences dans les grandes surfaces, notamment pour les fournitures scolaires.  Mais cette année, ce n'est pas le cas partout. L'enseigne Auchan par exemple perd des parts de marchés. Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(DENIS CHARLET / AFP)

Auchan perd du terrain : la partie "commerce" a vu son chiffre d’affaires fortement reculer ce premier semestre. Du jamais vu pour la marque qui fête ses 60 ans cette année. En pleine restructuration, Auchan a quitté la Chine au printemps, ce qui fait de gros volumes en moins. Ce départ explique en partie ce recul mais il n’empêche, cette mauvaise performance signe surtout le désintérêt des Français pour les grands hypermarchés, en périphérie des villes.

Le modèle des années 70-80 a vécu. Ce n’est pas nouveau, cette tendance s’observait avant la pandémie, mais le Covid l’a accélérée. À eux seuls, dix hypermarchés Auchan expliquent près de la moitié de la baisse des ventes de l’enseigne en France :  le magasin situé à La Défense en région parisienne a par exemple été déserté à cause du télétravail, celui de Marne-la-Vallée a été pénalisé par la fermeture de Disneyland, etc.

Les petits magasins dans les centres-villes s'en sortent mieux

Certaines marques pourtant s’en sortent mieux. C'est le cas de celles qui jouent la proximité. Comme Carrefour, par exemple, qui a implanté ses points de vente dans des centres commerciaux moins grands, et a beaucoup misé ses dernières années sur de petits magasins de villeRésultat : sur la même période, le premier semestre 2021, Carrefour enregistre une hausse de son chiffre d'affaires de près de 4%. Ce qui fait la différence aussi, ce sont les ventes sur internet. Avec la pandémie, elles se sont largement développées y compris pour l’achat de produits alimentaires.

Aussi, tous les systèmes de livraisons à domicile, de click & collect, de "drive" prennent de l’essor. Et les enseignes se font concurrence pour améliorer leurs services numériques : Casino a passé un accord avec Amazon Prim, Carrefour avec Deliveroo, etc.

Sans doute une hausse des prix à venir

Avec l’instauration du pass sanitaire, les enseignes situées dans les centres de plus de 20 000 m2 se plaignent de voir leur fréquentation baisser. Jusqu'à 20 % de clientèle en moins dans certaines zones. Pour le reste, beaucoup préviennent : attention aux hausses de prix à venir dans les rayons. Avec la reprise, les tarifs de nombreuses matières premières comme le blé, le café, flambent. 

Pour l’instant, la plupart des distributeurs ont choisi de rogner leurs marges, pour préserver le pouvoir d’achat de leurs clients, mais si ces augmentations durent trop, ils les répercuteront sur le consommateur.

 

 

(DENIS CHARLET / AFP)