Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Comme les cheminots, les salariés d'Air France sur la voie d'un mouvement de grève qui dure

Après le mouvement de grève du 22 mars, une autre grosse journée de mobilisation s'annonce mardi 3 avril. La SNCF sera en grève, mais des débrayages sont également prévus chez Air France. Le décryptage de Fanny Guinochet.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Les salariés d\'Air France prévoient une grève à partir du 3 avril.
Les salariés d'Air France prévoient une grève à partir du 3 avril. (ERIC PIERMONT / AFP)

La direction d'Air France reçoit mardi 27 mars les syndicats pour essayer de désamorcer un conflit qui s’enlise. Deux grèves ont déjà eu lieu le 22 février et le 23 mars. Une autre est prévue dès le vendredi 30 mars, ainsi que les 3 et 7 avril 2018. Cela ressemble presque à une grève perlée.

Une hausse de salaire refusée

Mais, dans le cas d’Air France, le motif de grogne n’est pas la défense du statut comme pour les cheminots. Les syndicats demandent 6% d’augmentation de salaire au vu des bons résultats enregistrés par la compagnie et pour compenser les efforts consentis par les salariés ces dernières années.  

La direction refuse et estime que cette demande est exagérée. Cela correspond à l’équivalent de 240 millions d’euros, soit l’achat de deux avions long-courriers Boeing 747. Elle a proposé des augmentations générales de 1% et des hausses individuelles de 1,4%. Elle a déjà prévu de reverser 130 millions d’euros aux salariés sous forme de prime d’intéressement. En résumé, elle ne peut aller au-delà. La direction et les syndicats campent sur leurs positions. La direction a proposé la semaine dernière un rattrapage salarial individuel, pour les employés dont le salaire aurait évolué moins vite que l'inflation. Mais les syndicats refusent. Les 10 syndicats de pilotes, de navigants, de personnels au sol, font bloc. Ils menacent d’un conflit très dur .  

Une grève prévue pour durer

La date du 3 avril n'a pas été choisie au hasard. Comme la grève des cheminots, elle commencera après le week-end de Pâques. Elle doit durer jusqu’à fin juin. Durant la journée d’action du 22 mars, 35 % des cheminots étaient en grève, alors que la CGT n’appelait pas à mobilisation. Nous pouvons donc en déduire que le mouvement sera suivi. Les syndicats sont unis là aussi, ils mettent la pression. L'intersyndicale de la SNCF réclame à la ministre des Transports, Elisabeth Borne l’ouverture de "réelles négociations".

Une journée de convergence des luttes

Les fédérations CGT ont également lancé à partir du 3 avril un appel à la grève illimitée dans l'ensemble de la filière déchets, que ce soit chez les éboueurs ou les personnels des centres de tri. Ils demandent la création d'un "service public national" des déchets et la création d’un "statut unique public" pour l'ensemble des travailleurs du secteur. Le mouvement devrait toucher Paris et sa région, celle de Marseille, Montpellier, ainsi que l'Est et le Nord. Par ailleurs, l'Unef, le syndicat étudiant, a aussi choisi de se mobiliser le 3 avril contre la loi sur l’entrée à l’université. Avec tous ces mouvements catégoriels qui vont s’exprimer en même temps ce 3 avril, la France promet d’être perturbée.       

Les salariés d\'Air France prévoient une grève à partir du 3 avril.
Les salariés d'Air France prévoient une grève à partir du 3 avril. (ERIC PIERMONT / AFP)