INFO FRANCEINFO. Changement climatique : le gouvernement demande aux entreprises des transports et de l'énergie de lui présenter un plan d'adaptation

Le gouvernement réunit jeudi les industriels du transport et de l'énergie, pour leur demander des plans d'anticipation face aux aléas du changement climatique. Bercy a annoncé que des fonds seront mis à leur disposition, afin qu'ils protègent leur activité ainsi que la productivité du pays.
Article rédigé par Fanny Guinochet
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Bruno Le Maire et Christophe Béchu après la présentation du projet de loi "Industrie verte", à Bercy le 16 mai 2023. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Le gouvernement va demander aux filières des transports et de l'énergie de lui présenter - d'ici quelques mois - un plan d'adaptation pour mieux anticiper les variations de températures et les aléas climatiques, révèle jeudi 8 février franceinfo. Ce plan devra comprendre des solutions concrètes pour faire face à ces problématiques. 

Le gouvernement souhaite en effet pousser les industriels, les grandes entreprises publiques (EDF, SNCF...) mais aussi les PME à mieux anticiper ces changements qui risquent de perturber leur activité économiques dans les années à venir. Pour cela, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, et le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, ont réuni jeudi au matin les représentants des entreprises et les syndicats pour les sensibiliser à cette question et accélérer ce développement. 

Prévoir des scénarios en cas de sécheresse ou d'inondation

Par exemple, une entreprise comme EDF qui possède des centrales au bord d'un fleuve devra présenter des scénarios en cas d'assèchement de ce fleuve. Il en va de même pour les PME privées situées dans des zones inondables. En plus du secteur de l'énergie et des transports, celui du bâtiment est également concerné. L'exécutif promet d'ailleurs de montrer l'exemple et prévoit d'annoncer ce même jeudi qu'il s'engage à se pencher sur le dossier des passoires énergétiques de ses bâtiments publics. 

Pour effectuer ces changements et ainsi faire face à la transition écologique, le ministère des Finances incite les entreprises concernées à utiliser les fonds existants, que ce soit via France 2030 ou encore la Banque publique d'investissement. Selon le gouvernement, au total, près de 40 milliards d’euros de dépenses vertes sont prévues dans le budget 2024. 

Toujours d'après le gouvernement, si rien n'est fait, la France pourrait perdre d'ici 2030 entre deux et cinq points de PIB (produit intérieur brut), soit entre 50 et 125 milliards d’euros en moins pour l'économie française. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.