Immobilier : la FNAIM va proposer au gouvernement la portabilité des prêts

écouter (3min)

Les banques ne sont pas favorables à ce système, qui permet de garder le taux d'un prêt, souvent moins avantageux pour elles, lors de la vente d'un bien. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La vitrine d'une agence immobilière parisienne, en décembre 2022. (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

La FNAIM, la Fédération nationale de l’immobilier présente mardi 6 décembre ses propositions au ministre délégué à la Ville et au Logement Olivier Klein. Parmi elles, la portabilité des prêts immobiliers.

Ce système permet de garder le même prêt immobilier lorsque l'on vend son bien pour en acheter un autre. Si vous avez acheté votre logement avec un taux d'emprunt à 1% sur 20 ans, qu'il vous reste 10 ans à payer, et que vous souhaitez le vendre, la portabilité du prêt immobilier vous permettra de garder ce même taux à 1% pour votre nouvel achat et vous évitera un taux plus haut (2,25% en novembre 2022). La portabilité pourrait également être attachée au bien. Vous vendez votre logement mais vous n'achetez pas d'autre bien derrière, vous n’avez donc pas besoin du prêt. Vous pouvez alors en faire profiter votre acheteur qui achète la maison et reprend le prêt avec sous certaines conditions évidemment.

Une manière de dynamiser les transactions

Les banques ne sont pas très favorables à cette idée car au-delà de la complexité, elles sont perdantes, puisque les anciens prêts sont moins avantageux que les nouveaux. Ce système de transfert est déjà prévu par certains contrats à condition de le demander en amont à l'organisme prêteur.

Olivier Klein a souvent dit qu’il était attentif à l’accès au crédit immobilier pour les ménages. En octobre, le nombre de prêts a chuté de plus d’un tiers par rapport à 2021. Cette proposition pourrait permettre de dynamiser les transactions sans que cela ne coûte trop cher à l'Etat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.