Le Royaume-Uni et l'Espagne misent sur le retour des touristes pour relancer leur économie

écouter (6min)

Dans le club des correspondants, franceinfo passe les frontières pour voir ce qu'il se passe ailleurs dans le monde. Aujourd'hui, direction le Royaume-Uni et l'Espagne qui misent sur le retour des touristes pour relancer leur économie.

Article rédigé par
Richard Place, Marie-Hélène Ballestero - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 5 min.
La présidente de la de la région madrilène, Isabel Díaz Ayuso, lors du Salon international du tourisme à Madrid, le 21 janvier 2022. (OSCAR GONZALEZ / NURPHOTO VIA AFP)

En France, le pass vaccinal est entré en application depuis le 24 janvier, et donc indispensable pour se rendre au restaurant, au théâtre, dans un stade ou encore pour voyager en avion ou à bord d'un TGV. Toute personne qui souhaite entrer sur le territoire français doit se munir d'un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h ou 48h en fonction du pays de provenance. Seule exception, les personnes présentant un schéma vaccinal complet n’ont pas à présenter de test, lorsqu'elles arrivent d'un pays européen. Dans le même temps, nos voisins anglais et espagnols allègent les restrictions pour attirer les touristes et relancer leur économie. Tour d'horizon.

Le Royaume-Uni mise sur une nouvelle stratégie

Dans un pays où l’inflation atteint des sommets jamais connus ces 30 dernières années et où le Brexit freine forcément les échanges internationaux, les autorités font de l’œil aux touristes. Ça passe notamment par une campagne internationale de publicité. Dans un peu plus de deux semaines, attendez vous à voir en France des affiches avec les superbes paysages britanniques, ainsi que sur Internet : c’est la campagne visitbritain. 12 millions d’euros investis pour cette promotion inédite qui vise aussi les États Unis, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et les Pays-Bas.

En fer de lance : la Reine Elizabeth II. Plus précisément les célébrations de ses 70 ans de règne, le Jubilé de platine. Il se déroulera du 2 au 5 juin, avec une série d’événements et des rassemblements populaires autour de cette figure adorée ici. Les autorités veulent attirer des visiteurs étrangers à ce moment-là, et aussi pendant les Jeux du Commonwealth. 11 jours de compétitions sportives, des petits Jeux Olympiques en quelque sorte, avec 187 nationalités, du 28 Juillet au 8 Août. 

Une campagne importante parce que sur les deux dernières années, venir de l’étranger au Royaume Uni n’a pas toujours été simple voire impossible. Les restrictions liées au Covid ne rendaient pas les voyages agréables, entre contraintes et risque de propagation du virus. Mais le message des autorités britanniques est clair : si vous avez vos deux doses de vaccin, le pays est ouvert désormais. À partir du 11 février, ces voyageurs seront les bienvenues, sans restriction. Fini les tests obligatoires avant de partir ou une fois arrivé, terminé les quarantaines. Et en Angleterre, tout sera ouvert, sans jauge, sans masque, dès demain. Un retour à la vie normale, à la vie d’avant. Londres fait le pari d’un virus désormais inoffensif, battu par l’immunité collective et le vaccin. Et surtout, le gouvernement a besoin de relancer l’activité économique.

Évidemment, le climat politique actuel n’est pas étranger à tout ça. Boris Johnson en grande difficulté face à sa propre majorité, essaie de la reconquérir, en particulier la branche la plus libérale. Ces députés qui ont toujours été réfractaires aux confinements, au masque, soucieux avant tout des libertés individuelles. Cette démarche est donc économique mais aussi largement politique.

L'espagne veut devenir une destination phare pour le tourisme de luxe en Europe

Depuis plusieurs années, les ouvertures d’hôtels de luxe se succèdent à Madrid. Malgré la pandémie, 24 hôtels 5 étoiles ont rouvert leurs portes en 2021 et 2 nouveaux établissements ont fait leur arrivée dans la capitale espagnole. C’est le cas du Four Seasons, un 5 étoiles Grand Luxe, qui se trouve juste à côté de la Puerta del Sol. Après 8 ans de travaux pharaoniques et la restauration de 7 bâtiments historiques, le Four Seasons est devenu en quelques mois l’un des hôtels de luxe les plus prestigieux de la capitale. Mais ce n’est pas tout, car l’offre haut de gamme va encore se développer dans les prochains mois. Plusieurs grands groupes hôteliers mondiaux, qui n’étaient pas encore présents à Madrid, prévoient d’ouvrir plusieurs établissements, comme Marriott International ou le français Boissée Finances qui aura son propre hôtel de luxe et la plus grande piscine sur le toit de la capitale ! Selon le journal ABC, 10 hôtels 5 étoiles doivent ouvrir leurs portes dans les 12 prochains mois.

L'intérieur de l'hôtel 5 étoiles Four Seasons qui a ouvert à Madrid près de la Puerta del Sol. (DAVID FERNANDEZ / EFE VIA MAXPPP)

Côté tourisme, les autorités madrilènes sont confiantes. Il y a quelques jours, la présidente de la région, Isabel Díaz Ayuso, affirmait à l’occasion du Salon international du tourisme, qui a eu lieu à Madrid, que “les meilleures années nous attendent”. Un optimisme que partage la conseillère régionale à la Culture et au Tourisme, Marta Rivera de la Cruz.

"Nous abordons l’année avec une tendance à la hausse, qui se produit depuis environ le mois de juin. Dans la région de Madrid, le tourisme représente 7% de notre PIB. Et cette année, nous avons un objectif clair : récupérer complètement le tourisme international."

Marta Rivera de la Cruz, conseillère régionale au Tourisme

à franceinfo

Même sentiment sur le tourisme national qui "enregistre déjà des chiffres pratiquement équivalents à ceux de 2019 mais le tourisme international représente 56%, par rapport aux chiffres de 2019", explique-t-elle. L'arrivée des touristes dans le pays dépend essentiellement du Covid : "Nous avons un chemin à parcourir qui sera marqué par l’évolution de la pandémie et par les mesures d’ouverture qui peuvent être décidées par les pays long-courrier. La question en suspens, et qui ne dépend plus de nous, est la reprise du marché asiatique”.

Quant aux Français, ils sont de plus en plus nombreux à visiter la capitale espagnole, tout comme les touristes américains. La seule fausse note reste donc le marché asiatique. Pour inverser la tendance, la région de Madrid souhaite diversifier son offre et attirer de nouveaux touristes, persuadée que 2022 sera l’année de la reprise du tourisme international.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.