Le brief politique , France info

Robert Badinter, sage très consulté

À près de 91 ans, l'ancien Garde des sceaux reçoit beaucoup à son domicile.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Robert Badinter chez lui à Paris, le 19 avril 2018 
Robert Badinter chez lui à Paris, le 19 avril 2018  (JOEL SAGET / AFP)

Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale, l'a rencontré pour évoquer le bon profil pour le Conseil constitutionnel avant le choix d'Alain Juppé. Edouard Philippe est venu le voir il y a 15 jours. Coup de chapeau à celui qui a porté l'abolition de la peine de mort : Robert Badinter est devenu une autorité morale et politique. Il aura 91 ans dans huit jours.

Le coup de gueule de Richard Ferrand

L'homme fort du Palais-Bourbon s'exprime dans Le Figaro ce matin après la saisine de la justice par le Sénat. Les sénateurs veulent une enquête sur le faux témoignage présumé de Patrick Strzoda, le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron et sur les incohérences supposées d'Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée et du général Lavergne, patron de la sécurité présidentielle . "Attaque d'une agressivité inédite, atteinte directe à la séparation des pouvoirs, danse du scalp autour d'Emmanuel Macron", fulmine le président de l'Assemblée.

La note du brief

Au choix, la note du réalisme ou de la désertion pour le Rassemblement National qui ne présentera pas de liste aux muncipales à Paris, une première. 3% en 2008, 6% en 2014. Le parti de Marine Le Pen préfère se rallier en 2020 au libéral Serge Federbusch, fondateur du Parti des Libertés.

Robert Badinter chez lui à Paris, le 19 avril 2018 
Robert Badinter chez lui à Paris, le 19 avril 2018  (JOEL SAGET / AFP)