Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites : face à la polémique sur les trimestres pour maternité, le gouvernement prêt à ouvrir le débat des droits familiaux

L'un des points qui coince dans le projet de réforme des retraites du gouvernement : c’est la situation des mères de famille. Un point sur lequel le gouvernement imagine travailler dans un deuxième temps... Le brief politique de Jean-Rémi Baudot
Article rédigé par Jean-Rémi Baudot
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Avec la réforme des retraites, la Première ministre souhaite réduire l'écart en termes de retraite entre les hommes et les femmes.  (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

"Sur les femmes, on s’est vautrés tout seul" : voilà comment un ministre, très au fait des négociations sur la réforme des retraites, juge la séquence qui se déroule depuis dix jours. Plus précisément depuis que l’étude d’impact du gouvernement a révélé que les trimestres accordés aux femmes après une maternité pourraient perdre de leur efficacité avec le recul de l’âge légal de 62 à 64 ans. Un point qui cristallise de nombreuses critiques dans l’opinion.

>> Retraites : la réforme est "indispensable" pour "sauver notre système" par répartition, affirme Emmanuel Macron

Malgré les réunions de préparation, où chaque article de ce projet de loi est décortiqué, analysé, où on en mesure les conséquences politiques, cette question n’avait pas été perçue comme un gros risque. Mieux, au ministère du travail, on considère même que le système actuel est encore plus inégalitaire. Tout en reconnaissant qu’il y a un chantier à ouvrir rapidement : celui des droits familiaux. Ce sont les mécanismes de solidarité mis en place au fil du temps pour corriger les inégalités qui seraient causées par la naissance et l’éducation des enfants. Selon un important ministre, une fois l’actuelle réforme votée, il faudra rapidement ouvrir ce dossier : "Il faut tout revoir et ça prendra du temps", glisse ce membre du gouvernement à franceinfo.

Majoration des pensions pour les mères de familles

Selon nos informations, dans les cartons de l'exécutif, on trouve une réflexion sur les trimestres accordés aux mères et aux pères : faut-il aller plus loin que les huit trimestres actuels ? On trouve aussi le constat que le système en vigueur désavantage les membres de la Fonction publique. Ils ont deux fois moins de trimestres que les salariés du privé pour une naissance et l’éducation. Faut-il tout harmoniser, sachant que les fonctionnaires ont d’autres types d’avantage à la parentalité que le privé n’a pas ? Enfin, on y trouve une réflexion sur les pensions de réversion. Comment les rendre plus justes ? Sur les mères de familles, l’idée d’une majoration des pensions est préférée à de nouveaux trimestres gratuits.

Pour avancer sur le sujet, le gouvernement a déjà commandé une mission sur les droits familiaux au COR (le fameux conseil d’orientation des retraites). Enfin, selon nos informations, l’exécutif attend des propositions à intégrer au projet de loi de finance de la Sécurité sociale pour 2024. Tout dépendra évidemment s’il parvient à faire passer son projet de retraite…

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.