Présidentielle 2022 : opération "unité" pour Pécresse... en attendant un geste de Sarkozy

écouter (3min)

La candidate de la droite s'est affichée cette semaine aux côtés de ses concurrents au Congrès Les Républicains. Prochaine étape : la photo avec Nicolas Sarkozy.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Valérie Pécresse sur le site de FerroPem à La Léchère (Savoie), le 9 décembre 2021. (SYLVAIN MUSCIO / MAXPPP)

Vendredi 10 décembre, c'est à Lille que Valérie Pécresse prend son petit déjeuner. A sa table : Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et candidat malheureux au congrès Les Républicains pour désigner le candidat de la droite pour la présidentielle 2022. La semaine de Valérie Précresse avait commencé à Nice aux côtés de son rival Eric Ciotti. Il y a eu aussi la carte postale savoyarde avec Michel Barnier, francilienne avec Philippe Juvin… en attendant la grande photo de famille ce samedi.

Tous les cadres de la droite – maires, parlementaires, et les autres élus locaux – sont conviés par Valérie Pécresse pour une réunion de travail à la Mutualité à Paris. Semaine plutôt réussie pour la candidate de la droite, avec des sondages flatteurs qui font dire à l’un de ses soutiens que “c’est Noël avant l’heure”.

Et la recherche de l’unité va se poursuivre dans les prochaines semaines, avec le ralliement annoncé des centristes de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI). Avec une séquence Laurent Wauquiez annoncée par les entourages, l’ancien président Les Républicains qui reste très populaire auprès des publics de droite. “Le rassemblement, il vaut mieux le faire vite, explique un membre de l’équipe Pécresse, pour pouvoir passer dès le début d’année prochaine à la phase projet et rencontre avec les Français.”

Le soutien de Nicolas Sarkozy très attendu

Dernière pierre à poser pour parachever l'édifice unitaire : Nicolas Sarkozy. C’est le grand absent de cette séquence, pas si absent que cela en coulisses cela dit puisqu'après les résultats du congrès, Valérie Pécresse et lui ont longuement échangé au téléphone.

Les équipes se parlent, aussi, et regardent dans les agendas s’il est possible d’organiser un rendez-vous avant même la fin d’année. Et si personne à droite ne se risque à prédire de manière catégorique ce que dira l'ancien président de la République, il règne tout de même une forme de confiance autour de Valérie Pécresse.

D’abord, rappelle un proche, de nombreux sarkozystes l’ont soutenue lors du congrès. Il y a ces anciens collaborateurs de Nicolas Sarkozy, reçus en ce moment par Patrick Stéfanini, le directeur de campagne de la candidate de la droite, et qui selon nos informations vont intégrer l’équipe de campagne.

Les proches de Pécresse évoquent aussi “le flair politique” de l’ancien chef d’Etat, qui selon eux ne peut que l’amener à la soutenir. Une proche de Pécresse : “Il ne voudra pas être en dehors de la modernité et paraître ringard en plantant la seule femme candidate de sa famille politique.” Un autre ne voit pas “Sarko aider Emmanuel Macron à réussir là où lui a échoué, c’est-à-dire à se faire réélire." Mais ce qui est sûr, d’après un élu LR qui a vu Nicolas Sarkozy, c’est “qu’il va se laisser le temps”, avant d’annoncer un soutien. “Il y va avec prudence”, même si “Valérie Pécresse pour l’instant s’y prend plutôt pas mal.”

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.