Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron en tête des intentions de vote au premier tour, Valérie Pécresse et Marine Le Pen au coude-à-coude

Le président de la République sortant rassemble 25% des suffrages, devançant la candidate LR Valérie Pécresse et Marine Le Pen (RN), au coude-à-coude à 16%, selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et "Le Parisien-Aujourd'hui en France".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Valérie Pécresse, Emmanuel Macron et Marine Le Pen. (Anne-Christine POUJOULAT / Thomas SAMSON / JULIEN DE ROSA / AFP)

Franceinfo tient à rappeler qu’un sondage n'est pas une prédiction, mais une photographie de l'opinion à un instant donné. Un sondage est nécessairement assorti d'une marge d’erreur, dite aussi "marge d’incertitude" ou "intervalle de confiance". Plus l'échantillon est faible, plus la marge d'erreur progresse. Pour plus de détails, voici tout ce qu'il faut savoir pour décrypter les sondages.


Emmanuel Macron est en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle 2022, selon le sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien-Aujourd'hui en France publié mercredi 8 décembre*. Selon ce sondage, le président de la République sortant rassemble 25% des suffrages, au même niveau que lors de l'enquête publiée le 1er octobre. Emmanuel Macron devance la candidate LR Valérie Pécresse et Marine Le Pen, (RN), créditées toutes les deux de 16% des intentions de vote. Début octobre, la candidate LR était à 12% et Marine Le Pen à 17%. Éric Zemmour (Reconquête), quatrième de cette enquête, totalise 14% des voix, contre 15% le 1er octobre.

Loin derrière, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon recueille 8% des suffrages (-1% depuis octobre), talonné par Yannick Jadot (EELV) avec 7% (-2%). Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste, est à 5% des voix (-0,5%). Suivent Arnaud Montebourg, avec 2,5%, Fabien Roussel (PCF) à 2%. Philippe Poutou (NPA) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) recueillent 1,5% des intentions de vote, Jean Lassalle (Résistons) 1%, et Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) 0,5%.

Pécresse jugée comme représentant le mieux la droite 

Par ailleurs, selon ce sondage, 44% des personnes interrogées estiment que Valérie Pécresse est une bonne candidate pour représenter Les Républicains lors de cette campagne présidentielle. La présidente de la région Ile-de-France est considérée comme une bonne candidate pour 95% de ses électeurs. Il y a 58% des personnes disant voter pour Emmanuel Macron qui perçoivent cette candidature comme une bonne chose pour LR. Un peu plus de quatre électeurs sur dix d'Anne Hidalgo (42%) ou de Yannick Jadot (46%), font le même constat. Il y a 27% des proches de Jean-Luc Mélenchon estiment que Valérie Pécresse est un bon choix pour les LR, ils sont 31% du côté de Marine Le Pen et 27% chez Eric Zemmour.

Enfin, parmi cinq personnalités politiques, Valérie Pécresse est jugée comme étant la candidate représentant le mieux la droite par 35% des personnes interrogées, devant Emmanuel Macron (26%). Marine Le Pen (18%), Eric Zemmour (15%), et Nicolas Dupont-Aignan (6%) complètent ce tableau des candidats jugés comme représentant le mieux les idées de la droite.

Plus d'un tiers des Français défavorables à un retrait de Jadot ou d'Hidalgo au profit de l'autre

Selon le sondage, la moitié des Français (50%) n'a pas suffisamment entendu parler de la campagne du candidat EELV pour juger. Seuls 18 % des sondés estiment qu'il mène une bonne campagne. Yannick Jadot ne convainc aucune des sensibilités politiques, pas même ses partisans. Les sympathisants Europe Ecologie-Les Verts ne sont que 36 % à regarder favorablement sa campagne, selon ce sondage. Un quart (25 %) disent qu'elle est mauvaise, et quatre sur dix (39 %) n'en n'ont pas suffisamment entendu parler pour juger. Seuls 22 % des électeurs du PS et 29 % des Insoumis ont une bonne image de la campagne de l'eurodéputé EELV.

L'enquête étudie également l'éventualité d'un retrait de la candidature de Yannick Jadot ou d'Anne Hidalgo au profit de l'autre. Dans la perspective du premier tour, plus d'un tiers des Français (37 %) estiment qu'il n'y a pas de raison que l'un ou l'autre se retire, jugeant qu'ils ont chacun leur programme et leurs idées. Pour deux sondés sur dix (20 %), c'est Anne Hidalgo qui devrait se retirer au profit de Yannick Jadot. Seuls 9 % des personnes interrogées optent pour un retrait du candidat EELV au profit de la maire PS de Paris.


*Ce sondage Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et "Le Parisien/Aujourd'hui en France" a été réalisé sur internet du 6 au 8 décembre 2021, sur un échantillon de 1 500 personnes inscrites sur les listes électorales représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sondages de l'élection présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.