Présidentielle 2022 : le projet de Marine Le Pen pour distancer Éric Zemmour

écouter (3min)

La candidate dévoile son programme le 5 février. Et ses équipes pensent avoir trouvé la martingale pour tuer le match face à Éric Zemmour.

Article rédigé par
Neïla Latrous - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle, Marine Le Pen, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) le 14 janvier 2022  (DAMIEN MEYER / AFP)

Malgré les défections des derniers jours – Gibert Collard, Jérôme Rivière, Daien Rieu – les troupes lepénistes gardent le même cap, sûres d’avoir tiré les bonnes leçons des scrutins passés, municipales 2020 puis régionales 2021. 

Un cadre analyse une forme de "désenchantement global de la politique", un électorat de plus en plus individualiste. En résumé : "C'est la mère de famille au RSA dans l’Ardèche, dont la fille est handicapée, qui se fait embêter lorsqu’elle sort de chez elle. Ce qu’elle attend, c’est une solution à sa situation."  La volonté de descendre à l'échelon le plus bas, de faire des propositions pour chacun, transparaît dans les premières propositions dévoilées – l’ensemble du projet ne sera dévoilé que le 5 février.

>>> À lire aussi : notre baromètre annuel sur l'image du RN

Pour la dame dans l’Ardèche, Marine Le Pen propose une nouvelle indemnité de 300 euros mensuels, créée pour les personnes qui vivent avec un proche dépendant et qui s’y consacrent. Il y a aussi les propositions catégorielles pour les moins de 30 ans : exonération d’impôt sur les revenus, et d’impôt sur les sociétés s’ils créent leurs entreprises. Traiter segment par segment permet de jouer du contraste avec Éric Zemmour, qui plafonne, à en croire le RN, parce qu’on ne fait "pas campagne en 2022 sur l’histoire de France". 

"Parler aux gens de leur quotidien"

Sauf qu'Éric Zemmour ne compte pas se laisser avoir si facilement... Si lui assume pleinement être le candidat du "civilisationnel", son équipe dit avoir "pleinement conscience aussi qu’il faut parler aux gens de leur quotidien", ce que l'ancien journaliste veut s’employer à faire dans les prochains jours.

C'est ce qui a été entamé à Cannes dimanche 23 janvier : une partie du discours se voulait à l’adresse des petits commerçants, des artisans, avec cette promesse des deux premières embauches totalement défiscalisées. Son équipe se plaint encore de ne pas réussir à percer le mur du son avec les propositions hors sécurité et immigration. "On a conscience de ce biais", dit l’un d’eux.

Mais autour d'Éric Zemmour, on mise beaucoup sur les débats à venir en mars, dans les télévisions et radios, pour réussir à convaincre qu’il peut être au moins aussi concret que Marine Le Pen sur les enjeux du quotidien. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.