Cet article date de plus de deux ans.

Les Républicains : bataille de coups de téléphone avant le congrès

À moins d’une semaine de la clôture des adhésions chez LR en vue du congrès du 4 décembre, chaque camp mène bataille pour faire adhérer et voter. Y compris par coups de fil interposés.

Article rédigé par France Info - Hadrien Bect
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
La présidente de la région Ile-de-France, candidate à l'investiture LR pour l'élection présidentielle de 2022, Valérie Pécresse, à Colmar (Haut-Rhin) le 6 octobre 2021 (SEBASTIEN BOZON / AFP)

On connaissait Valérie Pécresse ministre, présidente de l'Île-de-France, patronne de parti... La voici transformée en VRP, spécialité : adhésion chez LR. "Bonjour, ici Valérie Pécresse. Je veux vous présenter ma candidature au congrès des Républicains pour l’élection présidentielle, expose la candidate dans un message vocal envoyé ces derniers jours. Pour pouvoir voter à ce congrès, vous devez adhérer en ligne avant le 16 novembre sur le site républicains.fr". Appel sans détour aux adhésions, et première salve dans les Yvelines en fin de semaine dernière, en ce moment à Paris. Un ou deux autres départements stratégiques seront aussi ciblés, de préférence là où la candidate n’a pas pu aller.

Au total, plusieurs milliers de coups de fils seront passés par un prestataire, ce qui a d’ailleurs un coût, environ 50 centimes par message envoyé, nous dit-on. Illustration de l’enjeu de ces nouvelles adhésions et donc de ces futurs électeurs potentiels pour la candidate. De quoi provoquer les railleries d’un soutien de Xavier Bertrand : "Elle n’est pas sûre de sa capacité à convaincre, donc elle tente de faire changer le corps électoral".

Chaque camp jure respecter les règles

Valérie Pécresse n’est pas la seule à utiliser ce genre de procédé. Quant à l’admettre, chaque camp renvoie vers l’autre : les équipes de Michel Barnier invitent à se tourner vers le camp Bertrand et assurent par exemple ne pas pratiquer le "phoning", même s’ils admettent envoyer des mails à leur propre fichier. Inversement, les équipes du président des Hauts-de-France garantissent ne pas réaliser de coups de fils ciblés et massifs. 

Quoiqu’il en soit, tout le monde le jure : on respecte les règles. Car le sujet est très sensible. Le directeur de campagne de Valérie Pécresse, Patrick Stéfanini, a saisi l’instance de contrôle de LR il y a une semaine sur des appels des camps Barnier et Bertrand à des adhérents à peine encartés, ce qui serait potentiellement troublant. Dans la foulée, le représentant de Xavier Bertrand au sein de l’instance s’est lui aussi plaint de ces pratiques.

Qui a accès au fichier des adhérents ?

Une question s’est alors posée : certaines écuries ont-elles accès au fichier des adhérents ? C'est formellement interdit, mais en tout état de cause, difficile à prouver. Dans le doute, le patron de l’instance de contrôle, le sénateur Philippe Bas, s'est fendu d’une mise en garde sur le risque de "manœuvre susceptible d’entacher la régularité du scrutin". En clair, merci d’arrêter. "L’arrivée du communiqué a jeté un froid", s’amuse un LR, ce qui explique sans doute que chacun se montre discret sur le sujet.

Quant à Valérie Pécresse, qui assure tout faire dans les règles, ses messages vocaux sont quand même arrivés jusqu’aux boîtes vocales de certains journalistes. Tentative de justification d’un soutien : "C'est sans doute une erreur de numéro".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.