Le brief politique , France info

Le brief politique. Le Front national s’inquiète des résultats des législatives partielles

Les résultats des élections législatives partielles laissent penser à un léger passage à vide pour le parti de Marine Le Pen.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le parti de Marine Le Pen est confronté à l\'abstention de certains de ses électeurs et à la concurrence de Debout la France, le mouvement souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan.
Le parti de Marine Le Pen est confronté à l'abstention de certains de ses électeurs et à la concurrence de Debout la France, le mouvement souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Après les résultats des élections législatives partielles, le Front national s’inquiète. Un haut responsable du Front national a ainsi repéré deux signaux préoccupants. Le premier tient aux effets de la division entre le FN et les Patriotes, par exemple à Belfort où chaque camp avait son candidat et où les électeurs du Front national se sont abstenus. Deuxième signal inquiétant pour ce cadre : le recul des candidats du Front national au profit de ceux de Debout la France, le mouvement du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan. "Il a une image de sérieux et de crédibilité", estime cet élu, qui reconnaît un petit passage à vide pour le Front national.

L’autre information de ce mardi est l’invitation lancée par l’Élysée à des élèves de CM2 invités à poser des questions après le conseil des ministres mercredi. Une vingtaine d’élèves venus d’une école du 10e arrondissement de Paris vont ainsi se présenter à l’Élysée mercredi matin pour assister au traditionnel compte-rendu du porte-parole du gouvernement. Après les journalistes, ce sont les élèves qui vont interroger Benjamin Griveaux, dans le cadre de la semaine de la presse à l’école.

La note du brief

La note du jour est un 19/20 pour l’effet boomerang du boycott du stand russe par Emmanuel Macron pendant le Salon du livre. D’après Vincent Montagne qui est responsable du syndicat national de l’édition, l’initiative du président a eu l’effet inverse de celui recherché. "Peut-être que je n’ai pas à commenter la décision qu’il a prise, explique Vincent Montagne. Ce que je peux dire, c’est que cela a provoqué une réaction extraordinaire de sympathie puisqu’en quatre jours, la fréquentation du pavillon russe n’a jamais désempli." C’est ce qui s’appelle faire un flop.

Le parti de Marine Le Pen est confronté à l\'abstention de certains de ses électeurs et à la concurrence de Debout la France, le mouvement souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan.
Le parti de Marine Le Pen est confronté à l'abstention de certains de ses électeurs et à la concurrence de Debout la France, le mouvement souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)