Législatives partielles dans le Val-d'Oise et à Belfort : LREM et LR en tête

Dans le Val-d'Oise, la candidate La République en marche devance son rival. Dans le Territoire de Belfort, c'est le candidat LR qui arrive devant son concurrent MoDem-LREM. Les deux scrutins sont marqués par un fort taux d'abstention. 

Lors du dépouillement du premier tour de la législative partielle dans la première circonscription du Territoire de Belfort, le 28 janvier 2018. 
Lors du dépouillement du premier tour de la législative partielle dans la première circonscription du Territoire de Belfort, le 28 janvier 2018.  (MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des législatives partielles qui mobilisent peu et qui profitent aux Républicains et à l'actuelle majorité. La candidate La République en marche Isabelle Muller-Quoy, dont l'élection avait été invalidée en novembre, est arrivée en tête, dimanche 28 janvier, du premier tour d'une législative partielle dans le Val-d'Oise. Elle a devancé son rival Les Républicains dans un scrutin marqué par une très forte abstention. 

Seul un électeur sur cinq (20,33%) de la 1re circonscription de ce département francilien s'est déplacé pour cette élection convoquée après l'annulation par le Conseil constitutionnel du scrutin de juin, en raison de l'inéligibilité du suppléant d'Isabelle Muller-Quoy. La candidate de la majorité, que le Premier ministre Edouard Philippe viendra soutenir en personne jeudi, a rassemblé 29,28% des suffrages face à son rival LR Antoine Savignat, allié à l'UDI, qui a recueilli 23,67% des voix.

A gauche, la candidate de la France insoumise a recueilli 11,47% des voix. Arrivée quatrième en juin, Leïla Saïb est passée devant le prétendant du Front national, Stéphane Capdet (10,11%), qui a pâti de la concurrence de deux autres candidatures d'extrême droite, celle des Patriotes de Florian Philippot et celle de l'Union des patriotes, le parti de Carl Lang et Jean-Marie Le Pen. Avec 6,88%, le PS a amélioré son score par rapport au 1er tour en juin tandis qu'EELV (6,20%) a pratiquement doublé le sien dans ce département à dominante rurale.

Dans le Territoire de Belfort, le PS en voie de disparition

Dans la première circonscription du Territoire de Belfort, le candidat LR Ian Boucard, dont l'élection a été invalidée en décembre, est arrivé en tête du premier tour, qui a peu mobilisé les électeurs (la participation s'élève à 29,50 %), devant Christophe Grudler (MoDem-LREM), qui s'est également qualifié pour le second tour. Ian Boucard a obtenu 39% des voix, contre 26,70 % pour le conseiller départemental Christophe Grudler. 

Le duel très scruté entre le frontiste Jean-Raphaël Sandri (7,50%) et l'eurodéputée Les Patriotes Sophie Montel (2 %) a été largement remporté par le FN, qui n'a cependant pas réussi à mobiliser son électorat. Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, dont la candidate Julie Kohlenberg fait 3,8 %, note que son parti arrive entre le FN et les Patriotes.

La prétendante de La France insoumise, Anaïs Beltran (11,60 %), se positionne à la troisième place. Avec 2,6 %, le PS (9,10% en juin 2017) disparaît pratiquement du paysage politique local.