Le brief politique , France info

Le brief politique. Emmanuel Macron provoque la controverse en opposant les Français mobilisés contre la baisse des APL aux valeurs d’Arnaud Beltrame

Dans un documentaire diffusé sur France 3 lundi, le président de la République a dénoncé l’attitude des Français mobilisés contre la baisse des APL, les opposant aux valeurs d’Arnaud Beltrame, le gendarme tué dans les attentats de Trèbes. Suscitant, au passage, la controverse.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Emmanuel Macron au palais de l\'Elysée le 27 avril 2018.
Emmanuel Macron au palais de l'Elysée le 27 avril 2018. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL)

Des propos du président de la République ont suscité la polémique, lundi 7 mai, après la diffusion sur France 3 d'un documentaire intitulé Macron Président, la fin de l'innocence, signé Bertrand Delais, le futur patron de LCP la Chaîne Parlementaire. Ce qui fait polémique, c'est cette phrase après un curieux parallèle avec le colonel Beltrame et les valeurs plus précisément pour lesquelles l'officier a perdu la vie lors des attentats de Trèbes : "Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne scelle plus une République dont on ne connaît plus l’odeur, et des principes qu’il fait bien d’évoquer parce qu’on s’est habitués à eux et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens ne savent pas ce qu’est l’histoire de notre pays."

Emmanuel Macron se trompe au passage sur les chiffres : la baisse est de 5 euros par mois, soit 60 euros sur un an. Peu importe : "fausse polémique", répond l'Élysée, qui parle de "juxtaposition" et non de "comparaison" avec Arnaud Beltrame. Gauche, droite, FN : les réactions ont été immédiates. Alerte rouge mardi matin pour Emmanuel Macron : son étiquette de Président des riches était un sparadrap, elle pourrait se transformer en véritable boulet jusqu'à la fin du quinquennat...

À suivre aujourd'hui :

Emmanuel Macron sera sur les Champs-Élysées et sous l'Arc de Triomphe pour la commémoration du 8-Mai. Édouard Philippe sera, lui, à Orléans pour les fêtes de Jeanne d'Arc. Jean-Luc Mélenchon, de son côté, est en déplacement trois jours à Moscou. Au programme, mercredi, la Marche du Régiment Immortel, l'hommage à l'Armée Rouge pour son combat contre l'Allemagne nazie.

Emmanuel Macron au palais de l\'Elysée le 27 avril 2018.
Emmanuel Macron au palais de l'Elysée le 27 avril 2018. (CHRISTIAN HARTMANN / POOL)