Le brief politique , France info

Le brief politique. Emmanuel Macron pourrait préférer la mensualisation obligatoire au prélèvement à la source

Le président de la République, qui n’a que peu confiance dans le dispositif du prélèvement de l’impôt à la source, pourrait lui préférer la mensualisation obligatoire.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Gérarld Darmanin (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite), le 3 octobre 2017, à Amiens.
Gérarld Darmanin (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite), le 3 octobre 2017, à Amiens. (FRED HASLIN / MAXPPP)

La mensualisation obligatoire plutôt que le prélèvement de l’impôt à la source ? C’est ce que le président de la République, Emmanuel Macron, pourrait décider. C’est ce qu’il a confié à des élus après avoir fait le tour des écoles à Laval. Le président n’a pas confiance dans le dispositif, même si Gérald Darmanin affirme que tout est au point"Imaginez qu’il y ait 100 000 bugs, avec cela on peut brûler un capital politique !", a dit Emmanuel Macron à ces élus, ajoutant que ceux qui le poussent à le faire aujourd’hui ne seront pas là demain pour le défendre. Aussi envisage-t-il une autre formule : la mensualisation obligatoire.

La note du brief

20/20 pour l’auto-promo de ce patron d’ONG qui a envoyé une lettre de candidature au Premier ministre pour le poste de Nicolas Hulot. Il s’appelle Gil Emmanuel, il est à la tête de l’Organisation mondiale pour la protection de l’environnement. Le titre est un peu ronflant, puisque la structure ne compte que 1 500 adhérents seulement au compteur. Gil Emmanuel ne doute de rien. Dans sa lettre, il demande à Edouard Philippe de l’aider à convaincre Nicolas Hulot de prendre sa place à la tête de son ONG. En effet, s’il est ministre, le poste sera libre…

Gérarld Darmanin (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite), le 3 octobre 2017, à Amiens.
Gérarld Darmanin (à gauche) et Emmanuel Macron (à droite), le 3 octobre 2017, à Amiens. (FRED HASLIN / MAXPPP)