Le brief politique , France info

Le brief politique. Après l’attentat de l’Opéra, droite et extrême droite sur la même longueur d’onde

Pour lutter contre le terrorisme après l’attaque de l’Opéra, la droite et l’extrême droite, dénoncent l’"inaction" et réclament des "actes".

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Laurent Wauquiez, le 18 avril 2018.
Laurent Wauquiez, le 18 avril 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

La droite et l’extrême droite remettent leurs propositions sur la table pour lutter contre le terrorisme après l’attentat de l’Opéra. Laurent Wauquiez exige ainsi des mesures : "Il n’y a plus de place pour cet aveuglement et cette inaction", dit le patron des Républicains, quand la numéro 2 du parti, Virginie Calmels, insiste sur l’enfermement des fichés S les plus radicalisés. La première vice-présidente des Républicains réclame par ailleurs un changement de la Constitution pour y intégrer des mesures contre les jihadistes. Le Front national est sur la même longueur d’onde : Marine Le Pen réclame "des actes" !

Elle propose également des mesures contre les fichés S, quand le porte-parole du FN, Jordan Bardella, insiste, lui, sur l’origine étrangère du terroriste qui a frappé samedi. Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux répond aux Républicains et au FN que leurs propositions seraient contre productives. "Si vous les enfermez, à nouveau vous ne pouvez pas remonter des filières, démanteler des opérations qui adviendraient demain, explique Benjamin Griveaux. Et je dirais aux oppositions, notamment à celle de droite, qu’elle n’a pas à instruire un procès très politicien sur le sujet. Une opposition responsable a vocation à accompagner le gouvernement pour que sur ce sujet, il y ait un peu d’unité nationale."

La note du brief

La note du jour est un 18/20 pour l’endurance de François Hollande : l’ancien président a fait la fermeture du Leclerc de Plérin en Bretagne samedi soir, il était venu dédicacer son livre Les leçons du pouvoir. Le succès était au rendez-vous : il n’est reparti qu’à 2 heures du matin après un marathon de signatures…

Laurent Wauquiez, le 18 avril 2018.
Laurent Wauquiez, le 18 avril 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)