Le groupe Etat islamique revendique l'attaque au couteau perpétrée dans le centre de Paris

Les circonstances de cette attaque survenue dans le centre de la capitale sont encore floues. 

Une attaque au couteau a été perpétrée près de la place de l\'Opéra à Paris, dans la soirée du 12 mai 2018.
Une attaque au couteau a été perpétrée près de la place de l'Opéra à Paris, dans la soirée du 12 mai 2018. (NICOLAS JOUBERT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un homme a attaqué des passants au couteau dans le quartier de l'Opéra à Paris, samedi 12 mai, ont appris France 2 et France 3 de sources policières. Selon le procureur de Paris, François Molins, l'assaillant a crié "Allah Akbar" en perpétrant son attaque. Selon un bilan communiqué par la préfecture de police de Paris peu avant 22h30, l'un des passants agressés a trouvé la mort, tandis que deux ont été blessées grièvement et deux autres plus légèrement. L'auteur de l'attaque, lui, a été abattu par la police. Dans la soirée, le groupe Etat islamique a revendiqué cette attaque, via son agence de propagande.

>> Ce direct est terminé. Suivez ici la situation au lendemain de l'attentat

 Une agression en plein cœur de Paris. Cette attaque est survenue peu avant 21 heures rue Monsigny, située entre la place de l'Opéra et la place de la Bourse, dans un quartier très fréquenté le samedi soir. 

Gérard Collomb salue "le sang froid" des forces de police. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a "salué" via son compte Twitter "le sang froid et la réactivité des forces de police qui ont neutralisé l'assaillant". "Mes premières pensées vont aux victimes de cet acte odieux", a-t-il ajouté.

Un homme seul. Selon les premières informations communiquées, l'agresseur a agi seul et aurait attaqué des passants au hasard. Le procureur de Paris, François Molins, s'est rendu sur place, et a annoncé en fin de soirée que la section antiterroriste du parquet de Paris était saisie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PARIS

00h23 : Dans un second tweet, Gérard Collomb a rendu hommage au Samu, dans la tourmente après l'affaire de Strasbourg.

00h15 : Témoignage d'un témoin recueilli par franceinfo :

"Il y a eu quelqu'un qui courait devant nous qui criait au secours (…) un autre homme le poursuivait de manière assez déterminée et assez rapidement. Pas mal de gens se sont précipités dans le restaurant. On s'est tous mis sous les tables. On pensait que c'était juste une baston. Ensuite il y a eu un deuxième mouvement de foule et là on était vraiment paniqués".

A lire en entier dans notre article.

00h08 : "La France paye une nouvelle fois le prix du sang mais ne cède pas un pouce aux ennemis de la liberté", écrit Emmanuel Macron sur Twitter.

00h02 : Le duo tricolore Madame Monsieur vient de tweeter un message de soutien aux victimes de l'attaque qui a eu lieu dans les rues de Paris ce soir.

00h21 : Plusieurs spécialistes de l'Etat islamique indiquent que le groupe terroriste a revendiqué l'attaque de ce soir dans Paris.

23h57 : Le procureur de la République de Paris achève sa très courte prise de parole.

23h55 : François Molins annonce que la section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie, sur la foi de témoignages ayant entendu l'assaillant crier "Allah Akhbar" et au vu du mode opératoire.

23h56 : François Molins prend la parole. "Je confirme l'agression qui s'est traduite par le décès d'un passant, des blessures par arme blanche à quatre autres victimes."

23h49 : Une autre journaliste, Lucie Chaumette, se trouve dans un des restaurants du quartier, et indique que les policiers ont interrogé toutes les personnes présentes, et ont pris leurs coordonnées à chacun.

22h20 : Je reçois énormément de questions me demandant plus de détails sur cette agression. Deux choses à vous préciser : on dispose de témoignages contradictoires sur les motivations de l'assaillant, donc dans le doute, on s'abstient. Et ensuite, la préfecture de police va donner un point presse dans la soirée, où on en saura peut-être un peu plus.

L'événement s'est produit il y a quelques minutes.

22h30 : Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, dans un tweet, a félicité les forces de l'ordre.

22h03 : Selon une source policière à France 2 et France 3, le premier bilan fait état d'un mort et huit blessés chez les passants. L'auteur de l'attaque est lui aussi mort.

21h57 : Voilà ce que disent des témoins qui étaient présents dans le quartier.

21h53 : La préfecture de police confirme l'attaque, et précise que l'agresseur a été maîtrisé.

21h44 : Forcément, vu les circonstances, nous suspendons le live de l'Eurovision.