Info franceinfo
Accidents du travail : le gouvernement va lancer une campagne de prévention

Après la réforme des retraites, qui entre en vigueur vendredi 1er septembre, le ministre du Travail Olivier Dussopt s’attelle à un autre chantier : les accidents du travail.
Article rédigé par franceinfo - Aurélie Herbemont
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Chaque jour deux personnes sont tuées en France dans des accidents du travail. Photo d'illustration (GUILLAUME SALIGOT / MAXPPP)

À partir de fin septembre, vous verrez apparaître sur vos écrans de télévision un spot consacré aux accidents du travail mortels. Une campagne de com inspirée des spots de la Sécurité routière. Cette campagne sera aussi déclinée à la radio, dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux. Bref, vous ne pourrez pas passer à côté.

Le spot télé a été tourné vendredi 26 août. On y verra une situation d’accident du travail, dans un atelier d’usine. Mais cela ne sera pas sanguinolent : l'objectif est de marquer les esprits sans être trop trash. Le ministère a testé ce qui avait le plus d'impact sur des panels de salariés, de médecins de travail, ou autres chefs d'entreprise. Un mot d’ordre figurera sur tous les supports : "Sécurité au travail : responsabilité de l’employeur, vigilance de tous".

La France, mauvaise élève en la matière

Les accidents du travail constituent un vrai fléau, qui passe relativement sous les radars. Deux personnes meurent en moyenne chaque jour en France à cause d’accidents du travail, et une centaine d'autres sont blessées. C’est beaucoup, et c’est pour cela que le ministre veut lancer une communication grand public. 

La France est toujours mal placée dans les classements européens sur ce sujet : c'est, dans l'Union européenne, le quatrième pays où on meurt le plus au travail, d'après les dernières données disponibles, celles de 2021. En 2019, la France était même première. Ce n'est pas glorieux, même si selon le ministère tous les pays ne comptent pas de la même façon. Olivier Dussopt plaide d'ailleurs pour des indicateurs uniformisés en Europe.

Ce sujet a régulièrement été mis sur la table pendant les débats sur la réforme des retraites, par La France insoumise en tête. Vous n'avez sans doute pas oublié qu'Olivier Dussopt a été traité "d'assassin" en plein hémicycle par le député LFI Aurélien Saintoul, qui s'est excusé par la suite. C'était justement sur la question des morts au travail. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.