Qui est Marylise Léon, qui succède à Laurent Berger à la tête de la CFDT ?

Marylise Léon va succéder à Laurent Berger à la tête de la CFDT. L’actuel secrétaire général du syndicat a annoncé son départ pour le 21 juin. Marylise Léon était alors numéro deux de la CFDT.

Article rédigé par Emmanuel Cugny
Radio France
Publié
Temps de lecture : 4 min
Marylise Léon, nouvelle patronne de la CFDT, a priori à partir du 21 juin 2023 (AFP)

Chimiste de formation, âgée de 46 ans, cette Bretonne aime l’endurance qu’elle entretient notamment à travers le sport, les semi-marathons en l’occurrence. Titulaire d’un DESS de chimie, Marylise Léon a intégré la CFDT il y a exactement vingt ans, en 2003. C’est en toute logique la Fédération de la chimie et de l’énergie qui l’accueille alors. Elle y sera formatrice, avec pour mission de travailler particulièrement sur les enjeux de santé, sécurité et conditions de travail en général.

À l’arrivée de Marylise Léon dans l’équipe syndicale, la direction de la CFDT avait décidé de soutenir la réforme lancée par le gouvernement Raffarin, ce qui n'était pas du goût des adhérents. Entrée dans le dur en 2008 avec l’explosion de l’usine AZF de Toulouse, elle planche alors plus intensément sur le dossier des risques industriels majeurs. Ce qu’elle fera jusqu’en 2018, année de sa nomination au poste de secrétaire générale adjointe, qu'elle occupe encore aujourd'hui.

Première négociation interprofessionnelle

Son "baptême du feu", comme elle l’appelle, intervient en 2014 sur la question de la modernisation du dialogue social. Un parcours qui lui confère aujourd’hui une solide expérience, et une opinion bien arrêtée : la justice sociale doit accompagner les grandes mutations attendues de la transition énergétique. Sur ce point, tout reste à faire.

La précédente présidente fut Nicole Notat, de 1992 à 2002. À l’époque, une femme à la tête de la CFDT pouvait apparaître comme une révolution, mais aujourd’hui cela coule de source. Ce qui n’enlèvera rien au poids de sa charge une fois passée la réforme des retraites. Marylise Léon trouvera sur son bureau notamment la future loi Travail que prépare le gouvernement : des salaires à la pénibilité du travail, en passant par l’emploi des jeunes et des seniors.

Marylise Léon forme désormais avec Sophie Binet, qui vient de prendre en main la CGT, un binôme 100% féminin, inédit, à la tête des deux principaux syndicats français.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.