Cet article date de plus de huit ans.

Nicole Notat, la "Tsarine" du syndicalisme français

écouter
Première femme à diriger un syndicat en France, elle a été à la tête de la CFDT , pendant 10 ans, de 1992 à 2002, dont elle a fait le premier syndicat de France. Son épreuve la plus difficile : la réforme Juppé de 1995, qu’elle soutient, alors que la base est contre.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Maxppp)

Il se raconte beaucoup de choses sur elle. On dit qu’elle s’habille dans un magasin pour collectivités. C’est faux. En tout cas c’était avant. Maintenant, elle a créé une entreprise Vigeo , qui surveille les entreprises du point de vue de leur responsabilité sociale et environnementale.  Il y a 38 critères : formation des salariés, dialogue social, protection santé, conditions de travail. 28% du capital est détenus par de grands groupes, comme Accord, Carrefour ou Véolia. 

 

 

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE 1 26.05.2014 NICOLE NOTAT Version 1
écouter

 

 

 

En 1995, lorsqu'elle soutient la réforme Juppé, elle est insultée, traitée de traitre et de vendue par les militants. Elle nous raconte pourquoi elle n'a pas eu envie de tout arrêter.

 

 

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE 2 26.05.2014 NICOLE NOTAT version 2
écouter

 

 

 

Nicole Notat, élevée par un père anti-clérical, est allée à la messe jusqu'à 16 ans. Lorsqu’elle était jeunette, elle avait beaucoup de succès avec les garçons. En 1996, le "Tsarine", a été cambriolée.  Elle s'est retrouvé nez à nez avec son cambrioleur , a négocié, l'a reconduit à la porte, lui à donné un billet et... Ils se sont fait la bise.

 

 

 

 

TOUT ET SON CONTRAIRE 3 26.05.2014 NICOLE NOTAT Version 3
écouter

 

 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.