Le brief éco, France info

Le brief éco. Lutter contre le financement du terrorisme à travers les cryptomonnaies

Bruno Le Maire entend renforcer le contrôle des fonds financiers. Les services de Bercy vont faire des propositions en ce sens au ministre de l’Intérieur.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Le misistère de l\'Economie et des Finances au bord de la Seine à Paris.
Le misistère de l'Economie et des Finances au bord de la Seine à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Les cryptomonnaies posent un vrai problème de financement du terrorisme." déclaration du ministre de l’Economie ce week-end chez nos confrères de France 3. Bruno Le Maire veut prendre des mesures après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, vendredi 16 octobre, à Conflans-Sainte-Honorine.

Les cryptomonnaies, ce sont les devises virtuelles qui s’achètent sur internet et remplacent la monnaie traditionnelle comme l’euro pour faire des achats ou des transactions en tous genres sur le web. La plus connue est le Bitcoin. Plus récemmentest apparu le Libra, inventé par le réseau social américain Facebook pour contourner les devises officielles contrôlées par les Banques centrales.

Renforcer le contrôle des fonds financiers

Bruno Le Maire entend renforcer le contrôle des fonds financiers. Les services de Bercy, le ministère de l’Économie et des Finances, vont faire rapidement des propositions en ce sens au ministre de l’Intérieur. Comme le dit Bruno Le Maire : actuellement, avec les nouveaux services bancaires dématérialisés (les neo-banques) on peut  "aller demander 150 euros dans un bar-tabac, puis 150 euros dans un autre tabac et au bout du compte récolter une somme importante" qui fera l'affaire d'une association terroriste ou de combattants isolés sans laisser de traces. D'ailleurs, la pression monte de plus en plus autour de ces monnaies virtuelles qui permettent d'échapper à tout contrôle. Le mois dernier, Paris, Berlin, Rome, Madrid et La Haye ont exigé des règles très strictes pour le déploiement de cet argent qui n’a pas d’existence réelle.

Vers une monnaie virtuelle officielle

Les autorités monétaires réfléchissent à créer elles-mêmes une telle monnaie pour éviter les dérives. La Banque centrale européenne réalise actuellement des tests autour d’un euro numérique qui pourrait voir le jour dans les trois ou quatre ans. La BRI (Banque des règlements internationaux) travaille également sur ces monnaies virtuelles qui, plus loin que de simples déclarations politiques dictées par l’instant et les circonstances, doivent faire l’objet d’une vraie régulation. La monnaie numérique et privée sera un jour réalité. Le politique ne pourra pas aller contre le sens de l’histoire. En revanche, à défaut d’interdire, il faudra réguler ces monnaies. Réguler pour mieux contrôler et surveiller. Là est le vrai sujet.

Le misistère de l\'Economie et des Finances au bord de la Seine à Paris.
Le misistère de l'Economie et des Finances au bord de la Seine à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)