Le brief éco. Le fondateur d'Amazon passe la main

écouter (3min)

Jeff Bezos cède son poste de directeur général lundi 5 juillet. Le milliardaire ne compte toutefois pas quitter l'empire qu'il a bâti en près de trente ans

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jeff Bezos, en janvier 2020. (SAJJAD  HUSSAIN / AFP)

Jeff Bezos a fait un géant numérique de ce qui était à l'origine, en 1994, une simple librairie en ligne, Amazon. Repassé en début d'année devant le patron de Tesla Elon Musk comme homme le plus riche du monde, Jeffrey Preston Bezos – son nom complet – laisse la direction générale d'Amazon à Andy Jassy qui dirigeait jusqu’à présent AWS (Amazon Web Services), la branche cloud du groupe (l'activité informatique à distance). Mais Bezos, âgé de 57 ans, ne s'éloignera pas. Il restera président du conseil d'administration du groupe.

Pour lui succéder à la direction opérationnelle d'Amazon, Jeff Bezos a choisi le gestionnaire de l'entité qui monte : l'activité cloud (le nuage informatique) qui rapporte le plus désormais à tous les géants d'internet. Les services dématérialisés représentent l'essentiel des revenus des Gafam (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) pendant que certains d'entre eux continuent de s'enrichir avec le commerce en ligne.

Aventure spatiale

Jeff Bezos rappelle souvent qu'il a créé Amazon dans son garage et à l'époque on lui posait souvent la question : "Qu'est-ce que c'est, internet" ? La réponse, nous l'avons aujourd'hui : en plus des services aux entreprises, Amazon s'apprête à lancer sa propre constellation satellitaire, baptisée Kuiper. À terme, plus de 3 000 satellites seront envoyés dans l'espace.

Amazon entend bien rester, aussi, le géant du commerce en ligne qui vaut aujourd'hui de 1 700 milliards de dollars en bourse (1 400 milliards d'euros) mais qui doit affronter la vive concurrence d'autres opérateurs comme l'américain Walmart et le géant chinois Alibaba. Il entend conquérir d'autres secteurs comme la santé, sans parler des droits sportifs. Amazon vient d'acheter 80% des matchs de la Ligue 1 de football pour 250 millions d'euros au nez et à la barbe de Canal+.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Le brief éco

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.