Le brief éco, France info

Le brief éco. L'Inde est devenue la sixième puissance économique mondiale devant la France

L’Inde prend la place de la France comme sixième économie mondiale. La sanction vient de tomber au dernier classement de la Banque mondiale. La richesse produite par l’économie indienne chaque année dépasse donc désormais celle de l'Hexagone.  

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Cette femme, qui travaille dans les champs autour de la ville de Calcutta, vit de l\'agriculture, comme 60% de la population active en Inde. 
Cette femme, qui travaille dans les champs autour de la ville de Calcutta, vit de l'agriculture, comme 60% de la population active en Inde.  (SONALI PAL CHAUDHURY / NURPHOTO / AFP)

Septième économie jusqu’en 2016, l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants, grappillent un rang pour se placer juste devant la France. L'Hexagone qui, en 2017, rétrograde donc de la sixième à la septième place. Ce sont les dernières données actualisées fin juin par la Banque mondiale

L’an dernier, le produit intérieur brut (PIB) indien a atteint 2 600 milliards de dollars, soit environ 2 200 milliards d'euros. Ce sont 100 milliards d’euros de richesses produites, par le pays, sur un an, de plus que la France. 

Une croissance fulgurante

Comparé au petit 1,9% d’augmentation du PIB attendue par l’Insee cette année en France, le PIB indien progresse aujourd’hui au rythme de 6%. Il a même atteint à les 7,5% au dernier trimestre 2017.

Mais le critère du PIB en valeurs sous-estime la taille réelle de l’économie indienne : le coût de la vie y est bien plus faible que dans les pays développés. Et si on ajuste ce que l’on appelle les parités de pouvoir d’achat, l’Inde est déjà troisième économie mondiale.

Libéralisation du pays depuis les années 1980

L’économie indienne vient de loin. Tout est donc à construire et c’est ce que fait le pays à marche forcée depuis des années déjà. Le sous-continent a en effet profité de la baisse du prix des matières premières et de la révolution numérique pour doper son industrie, notamment dans le secteur des services. Même s'il faut bien préciser que ce développement, malgré certaines avancées, ne se fait pas vraiment encore aux normes écologiques standards.

Puis, il a surtout les grandes réformes engagées par les différents gouvernements depuis les années 1980. Comme celle de la fiscalité, dont le chantier est toujours ouvert. 

Depuis 20 ans, c’est la libéralisation à tout va. Mais l’agriculture occupe toujours un peu moins de 60% de la population active. Ce sont les petites entreprises qui assurent plus de 80% de l’emploi non agricole.

Montée des inégalités et dégâts environnementaux

Mais cette croissance s’est accompagnée de tensions, avec la montée des inégalités sociales, le chômage et les entorses aux questions environnementales.  Ce sont justement les défis à venir pour le gouvernement qui sait qu’une parfaite intégration dans l’économie mondiale ne peut se faire à n’importe quel prix. 

Désormais, trois des cinq plus grandes économies de la planète sont asiatiques avec l’Inde, la Chine et le Japon. Un bouleversement hiérarchique que beaucoup d’économistes et d’observateurs prédisaient depuis longtemps. Ca y est, nous y sommes.

Cette femme, qui travaille dans les champs autour de la ville de Calcutta, vit de l\'agriculture, comme 60% de la population active en Inde. 
Cette femme, qui travaille dans les champs autour de la ville de Calcutta, vit de l'agriculture, comme 60% de la population active en Inde.  (SONALI PAL CHAUDHURY / NURPHOTO / AFP)