L’ancien ministre François Baroin devient président de la banque Barclays en France

écouter (3min)

La campagne pour l’élection présidentielle n’empêche pas le pantouflage, ces femmes et hommes de pouvoir qui font des allers-retours entre la politique et le secteur privé. Dernier exemple en date : l’ancien ministre de l'Économie, François Baroin, nommé président de la banque britannique Barclays en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
François Baroin, ancien ministre, maire de Troyes (Aube) et président de Barclays France. (JEROME BRULEY / MAXPPP)

Âgé de 56 ans, François Baroin a été plusieurs fois ministre de gouvernements de droite entre 2005 et 2012 : de l'Économie, du Budget et de l’Intérieur. Jusqu’à l’année dernière, le maire de Troyes (Aube), dirigeait la puissante Association des Maires de France.

François Baroin avait déjà des fonctions au sein de la banque britannique. Il exerçait depuis 2018 le rôle de conseiller au sein de la Barclays dans l’hexagone. C’est une nouvelle étape qui est franchie car le poste de président de Barclays France est créé pour l’occasion. La banque britannique assume pleinement ce choix : fils spirituel de Jacques Chirac – qui l’avait pris sous son aile à la mort de son père Michel Baroin, patron de la Fnac – François Baroin a un vaste réseau, il a entretenu des relations avec beaucoup d’entrepreneurs. Cela s’appelle valoriser son carnet d’adresses, le profil idéal pour développer les relations avec les grands clients et en recruter de nouveaux.

De part et d’autre du spectre politique

François Baroin vient s’ajouter à une longue liste d’anciens responsables politiques passés au privé. Outre Dominique de Villepin ou Nicolas Sarkozy, redevenus avocat ou patron de société de conseil, on peut citer l’ancienne collègue de François Baroin, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie sous Nicolas Sarkozy, devenue en mai dernier associée d’une société de capital-investissement. Luc Chatel, ancien ministre de Chirac, est aujourd’hui à la tête de la Plateforme Automobile, qui porte les intérêts du secteur. Renaud Dutreil, ministre entre 2002 et 2007, a notamment représenté le groupe de luxe LVMH aux États-Unis avant de revenir en France pour y investir dans l’industrie de la charentaise.

À gauche, Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre, aujourd’hui conseil pilier du cabinet d’avocats August Debouzy ; Michel Sapin, ancien ministre des Finances, lui aussi reconverti. Impossible d’être exhaustif. Selon un calcul effectué par le magazine Challenges, depuis les années 90, quelque soixante parlementaires et ministres ont franchi le pas, des bancs de l’Assemblée vers le secteur privé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.