La France, meilleure élève européenne en termes de pouvoir d’achat par habitant

écouter (3min)

À la fin de l’année, le pouvoir d’achat par habitant en France devrait être supérieur à son niveau de 2019, soit avant la pandémie. C’est ce qui ressort d’une étude publiée par le blog Fipaddict spécialisé dans l’analyse et le commentaire des comptes publics

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une consommatrice fait ses courses dans un supermarché. (VALLAURI NICOLAS / MAXPPP)

L’auteur de l’étude tire cette conclusion après avoir passé au peigne fin les prévisions publiées par la Commission européenne. Selon ses calculs, notre pouvoir d’achat devrait s’afficher fin 2022 : 1,5% au-dessus de son niveau d’il y a trois ans, avant les différents confinements et la mise sous cloche de l’économie. Cela fait un gain de 330 euros par habitant. Fipaddict ne détaille pas les gains selon les catégories sociales : riches, classes moyennes ou plus modestes. Il s’agit bien d’une moyenne.

Cette évolution positive est due notamment aux aides publiques mises en place par l’État pendant la crise pour en amortir les effets. On peut citer le bouclier tarifaire énergétique pour éviter aux foyers une envolée des factures à la fin du mois. Aides également pour les entreprises et les administrations… ce qui a, de manière globale, contribué à limiter la casse pour les ménages en bout de chaine.

La France meilleure que ses partenaires européens

Deux autres effets ont joué : le rebond des créations d'emplois depuis la crise sanitaire, et la progression des revenus tirés par les dividendes rapatriés en France par les entreprises tricolores implantées à l’étranger et qui ont été redistribués aux salariés sous forme de primes ou d’intéressement.

Si l’on s’en tient aux chiffres, et toujours selon les données compilées par Fipaddict, la France apparaît comme le seul grand pays de l’Union où, à la fin de l’année, le pouvoir d’achat aura augmenté depuis la crise sanitaire. Seule l’Allemagne resterait légèrement au-dessus de zéro avec une progression du pouvoir d’achat de 0,1%. Partout ailleurs, ce dernier a baissé (-6,8% en Espagne, -2,3% au Royaume-Uni et 0,7% en Italie). Un bon point pour Paris qui peut déjà se targuer de maintenir une inflation inférieure à ses partenaires européens grâce, encore une fois, essentiellement au déploiement des dispositifs publics.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.