Santé : l'Unicef s'inquiète de la couverture vaccinale des enfants en baisse dans le monde

A l'occasion de la semaine internationale pour la vaccination, qui commence lundi 24 avril, l'Unicef lance un appel mondial.
Article rédigé par France Info, Boris Hallier
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Un enfant se fait vaccinerà Needham (Etats-Unis). (JOSEPH PREZIOSO / AFP)

La couverture vaccinale à travers le monde a diminué dans 112 pays. 67 millions d'enfants ont ainsi été privés totalement ou partiellement de vaccins essentiels, entre 2019 et 2021. C'est ce que dit le dernier rapport de l'Unicef sur le sujet. L'agence onusienne qui s'inquiète de voir un tel déclin. "Le monde est revenu dix ans en arrière" dit-elle. La faute à la pandémie de Covid qui a désorganisé le système de santé, empêché certaines familles de consulter et renforcé les inégalités qui existaient déjà. La faute aussi à une perte de confiance dans la vaccination.

>> Covid-19 : 67 millions d'enfants ont été privés au moins partiellement de vaccins à cause de la pandémie

Le débat autour de la vaccination contre le Covid a donné du grain à moudre aux anti-vaccins. Le doute s'est installé chez certaines personnes et en France, cette perte de confiance est évaluée à plus de 11%. Perte de confiance encore plus importante dans des pays comme la Corée, le Sénégal ou le Japon. Même si la confiance dans les vaccins reste majoritaire, cela reste un signal d'alerte pour l'Unicef. Pour l'agence, c'est d'autant plus inquiétant que cette stagnation intervient après le boom de la vaccination dans les années 80. 

La situation s'aggrave 

Résultat de cette baisse de la couverture vaccinale, la crainte d'une résurgence de certaines maladies avec la rougeole par exemple. L'un des virus humains les plus contagieux, les autorités sanitaires le répètent : la situation s'aggrave. En trois ans, elle a baissé de 86% à 81% et le nombre de cas a ainsi plus que doublé en 2022 par rapport à l'année précédente. Pareil pour la polio, la coqueluche ou la diphtérie.

Or, ces vaccins sauvent des vies rappelle les autorités. Plus de quatre millions d'enfants sont sauvés chaque année grâce à l'immunisation. On pourrait arriver à près de six millions si la couverture vaccinale atteignait 90% pour certains vaccins vitaux.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.